Dimanche 25 octobre 2020

Avignon (84)

Collection Lambert - Aura et icône

Collection Lambert en Avignon - Jusqu’au 11 novembre 2012

Par Colin Lemoine · L'ŒIL

Le 13 septembre 2012 - 320 mots

Enfin. Le marchand-collectionneur Yvon Lambert vient de signer l’acte de sa donation à l’État français.

Une donation constituée de 556 œuvres, estimée à quelque quatre-vingt-dix millions d’euros, et dont le dépôt permanent revient à la Ville d’Avignon qui, outre l’hôtel de Caumont – siège de l’actuelle collection – lui destine l’hôtel de Montfaucon, son prestigieux voisin. Un écrin, donc, pour une donation d’autant plus importante qu’il faut remonter à 1906 et à la générosité de Moreau-Nélaton envers le Louvre pour trouver une marque de munificence comparable.

Premier volet d’un dévoilement en deux actes, la présente exposition permet de prendre la mesure d’une collection où la richesse le dispute à la cohérence. Si tous les artistes majeurs de ces cinquante dernières années ne sont pas systématiquement représentés, ces absences ne sauraient constituer des lacunes : cette collection n’a pas été réunie pour dessiner un panorama exhaustif de la création contemporaine. Elle illustre simplement, si tant est que la simplicité puisse frayer avec la richesse, une histoire du goût, d’un goût affûté – pour l’Art minimal comme pour l’Art conceptuel, pour les toiles de Twombly comme pour les bâtons de Cadere, pour les idées noires de Barceló (Biblioteca, 1984) comme pour les blanches épures de Ryman (General, 1970).

Le parcours révèle la fascination d’Yvon Lambert – peut-être inconsciente – pour l’aura de l’art, pour sa dimension proprement iconique. Quand une œuvre devient-elle une image ? Quand dépasse-t-elle sa stricte matérialité ? Ainsi l’importance accordée au médium photographique et à ses acteurs majeurs (Andres Serrano, Douglas Gordon, Roni Horn).

Un regret, peut-être : qu’un docte catalogue ne rende justice à la qualité de cette admirable collection. Un espoir, enfin : que l’hôtel de Montfaucon permette un meilleur déploiement de celle-ci, histoire que certaines œuvres puissent s’inspirer de l’esprit de leur donateur pour ne plus souffrir d’étroitesse.

« Les chefs-d’œuvre de la collection Lambert »

Collection Lambert en Avignon, 5, rue Violette, Avignon (84), www.collectionlambert.fr

Voir la fiche de l'exposition : Les chefs-d’œuvre de la donation Yvon Lambert

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°650 du 1 octobre 2012, avec le titre suivant : Collection Lambert - Aura et icône

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque