musée

Caran d’Ache s’en va en guerre

L'ŒIL

Le 18 mars 2008

Avant que les frères Lumière n’inventent le cinéma en 1895, il existait déjà depuis un siècle une distraction qui annonçait le septième art. Le théâtre d’ombres faisait la joie de ceux qui fréquentaient les cabarets de Montmartre, dont le fameux Chat Noir, précurseur en la matière. Le principe, proche des ombres chinoises, consistait à retracer à l’aide de silhouettes articulées, noires sur fond blanc, une pièce suceptible de divertir les clients. Caran d’Ache, contemporain de Daumier, collaborateur du Figaro, auteur lui aussi de nombreuses caricatures de mœurs ou à caractère politique, eut l’idée de prendre comme sujet l’Épopée Napoléonienne, créant là un grand succès populaire. En 1886, seize ans après la défaite de 1870, la France se replonge dans son passé prestigieux et l’Empereur est à nouveau dans toutes les mémoires. Les personnages, tout d’abord créés en carton puis pour plus de solidité en plaques de zinc, étaient manipulés le long d’une glissière par quatre à cinq personnes et apparaissaient derrière un écran de toile blanche. Pour conter l’histoire de l’Empereur il ne fallut pas moins d’une centaine de plaques où se détachaient les silhouettes des dragons, des grenadiers, des chevaux, de l’artillerie. Cependant le spectacle ne reposait pas uniquement sur les images animées, mais était aussi accompagné d’un boniment souvent humoristique de Rodolphe Salis, le propriétaire des lieux. Cet ensemble de 150 pièces, comprenant aussi des dessins, des peintures, des figurines de soldats, une vidéo, a pu être réuni grâce à la donation de Madame Lemoine-Lefranc, aux prêts du Musée des Arts décoratifs, du Musée municipal de Châtellerault et de collectionneurs privés.

PARIS, Musée de l’Armée, jusqu’au 16 janvier, cat. coéd. Adam Biro/Musée de l’Armée, 140 p, 159 F.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°512 du 1 décembre 1999, avec le titre suivant : Caran d’Ache s’en va en guerre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque