Vendredi 19 octobre 2018

Byzance, ultime éclat de gloire

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 1 avril 2004 - 324 mots

Cette dernière période de la vie de Byzance, que présente actuellement le Metropolitan Museum a souvent été vue comme la renaissance des paléologues. Dans un empire d’Orient ruiné, dans un territoire très réduit, Michel Paléologue s’empare du pouvoir en 1261. Deux siècles plus tard, en 1453, Byzance tombe sous les assauts des Turcs. Malgré les rivalités de Venise et Gênes en Méditerranée, les arts et les lettres brillent d’un vif éclat et recherchent les traditions de l’hellénisme comme à Mistra ou au mont Athos. Les grands personnages de cette période sont d’abord présentés à New York dans une imposante galerie de portraits représentant les commanditaires de manuscrits. Puis viennent les icônes. Nombreuses étaient celles, exposées dans l’iconostase, qui répondaient aux besoins liturgiques de l’église orthodoxe. D’autres, plus petites, étaient destinées au culte personnel ou offertes à un sanctuaire. Souvent peintes à Mistra ou Thessalonique par les mêmes artistes que les fresques, elles sont encerclées ou partiellement recouvertes de métaux précieux. Parmi ces merveilles où l’austérité se colore de compassion, on remarque tout particulièrement quarante magnifiques icônes prêtées par le monastère de Sainte-Catherine du Sinaï. D’autres icônes sont de fines compositions en mosaïque d’or, lapis-lazuli ou pierres précieuses. Les fastes du culte exigeaient aussi des textiles richement brodés de fils d’or et des objets de métal doré. Pour les manuscrits, malgré un relatif déclin de la production au xiiie siècle, certaines œuvres de grand luxe sont encore richement décorées, destinées à une clientèle aristocratique, dans le cadre de la foi orthodoxe ou d’églises dissidentes. La fin de l’exposition insiste sur l’impact de la culture byzantine tant sur l’Occident chrétien et la Renaissance que sur le monde islamique. Car en 1453 Byzance tombe aux mains des Turcs et après trois nuits de pillage, Mahomet II entre à cheval dans Sainte-Sophie.

« Byzantium : Faith and Power (1261-1557) », NEW YORK (E.-U.), The Metropolitan Museum of Art, 1000th Av., 82nd Street, tél. 212 535 7710, 23 mars-4 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°557 du 1 avril 2004, avec le titre suivant : Byzance, ultime éclat de gloire

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque