Bridget Riley à l’honneur à la Tate Britain

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 12 septembre 2003

La Tate Britain de Londres consacre jusqu’au 28 septembre une rétrospective à Bridget Riley, l’une des plus importantes artistes britanniques (Tate Britain, Millbank, tél. 44 207 887 8000, www.tate.org.uk). Célèbre pour ses œuvres d’art optique, Bridget Riley est passée maître dans l’exploration et l’exploitation de formes simples, répétées et déformées jusqu’à obtenir une résonance émotionnelle : “Je veux que mes tableaux existent par eux-mêmes. C’est-à-dire qu’ils doivent furtivement vous attirer et vous désarmer.” Composition with Circles 3 (2003), peinture murale réalisée pour l’occasion, accueille le visiteur et donne le ton : gigantesque cascade de cercles noirs qui semblent rebondir le long du mur, cette œuvre marque le retour de l’artiste à la captivante simplicité des motifs noir et blanc de ses débuts. Centre névralgique de l’exposition, une salle entière est dédiée aux travaux préparatoires : les murs tapissés d’études sur papier et de collages permettent de cerner un processus de création plus complexe qu’il n’y paraît. Parmi ses derniers travaux, Evoë 3 (2002) est emblématique des recherches sur l’harmonisation des formes et des couleurs. Grande observatrice des effets de la lumière sur la nature, Bridget Riley souhaite avant tout créer un art de pure sensation visuelle : “Je ne peins pas la lumière. Je propose une situation colorée qui dégage de la lumière lorsque vous la regardez.”

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°176 du 12 septembre 2003, avec le titre suivant : Bridget Riley à l’honneur à la Tate Britain

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque