Dimanche 25 février 2018

« Blow up »

L'ŒIL

Le 18 août 2008

Gros plan sur quatre photographes qui, rassemblés autour du thème « in vitro », poursuivent une recherche commune sur les notions d’espaces extérieurs et intérieurs. La Française Valérie Belin défie les lois de la perspective en un dédale de luxueux miroirs de Venise mutuellement réfléchis. Le regard s’y perd, hypnotiquement entraîné, n’arrêtant jamais sa diagonale de fuite, continuellement renvoyé par réflexion dans une nouvelle direction. Don Brown vit à Londres et grimpe en haut de la cathédrale Saint-Paul afin de prendre au zoom le flot inaltérable des passants. De cette observation obsessionnelle naissent des photos d’identité noir et blanc. People in London (1993-1997), est une série de multiples « portraits » de ces minuscules silhouettes sorties de l’anonymat. Changement d’optique pour l’Italienne Elisa Sighicelli qui se révèle virtuose dans l’art de créer des ambiances intimistes. Multipliant les plans rapprochés, les fenêtres ouvertes sur les secrets d’un espace profané, sur l’indicible, elle mène un jeu complexe entre ombre et lumière qui, savamment modulés, deviennent sujets à part entière de ses œuvres. Enfin, Camille Vivier, tout juste âgée de vingt et un ans, est la jeune prodige du groupe. Une lumière diffuse, une atmosphère tangible teintée de poésie émanent de ses photographies. The Specific Hotel, réalisé en 1998, est un ensemble remarquable de quatre intérieurs, jouets de vagues réminiscences, reliquats de l’âme où l’absence des corps ne cesse d’exister.

Galerie Zürcher, 4 janvier-13 février et exposition personnelle de valérie Belin à la galerie Xippas, 17 décembre-6 février.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°502 du 1 décembre 1998, avec le titre suivant : « Blow up »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque