musée

Beckford, l’art de la collection

L'ŒIL

Le 1 février 2002

Portraituré par George Romney en jeune homme romantique, William Beckford (1760-1844) est l’un des plus grands collectionneurs de l’histoire. En 1822, sa décision de vendre le contenu de l’Abbaye de Fonthill, qui lui appartient, entraîne une vive réaction de la part de ses contemporains. En effet, c’est avec ce monument qu’il s’est révélé comme l’un des défenseurs majeurs du style gothique, et son influence s’est ressentie sur toute une génération d’architectes et de décorateurs. Richissime, héritier d’une plantation de sucre jamaïcaine, il effectue dans ses jeunes années le Grand Tour afin de parfaire son éducation. Peu après son mariage, son homosexualité le contraint à quitter l’Angleterre pour une décennie. Novelliste, il relate désormais ses escales dans les pays lointains et confirme un penchant prononcé pour l’exotisme. De part ses écrits, il devient très vite une figure de réputation internationale. En 1790, de retour chez lui, il se réfugie derrière les hauts murs de Fonthill et devient le protecteur de nombreux peintres, architectes, sculpteurs et artisans. D’abondants chefs-d’œuvre figurent dans sa collection dont La Femme avec chien de Fragonard et le Printemps d’Andrea Casali.

- LONDRES, Dulwich Picture Gallery, Gallery Rd, SE21 7AD, tél. 020 8693 5254, 6 février-14 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°533 du 1 février 2002, avec le titre suivant : Beckford, l’art de la collection

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque