Mardi 10 décembre 2019

Association de fauves

Le Journal des Arts

Le 3 mai 2002 - 178 mots

Association de fauves. En 1903, André Metthey installe son atelier dans une petite maison d’Asnières où il fabrique toutes sortes de vases, de plats et d’assiettes sur lesquels Matisse, Puy, Vlaminck ou Derain mettent leurs fantaisies et leurs couleurs vives. Le fruit de cette association entre le potier et les fauves est actuellement exposé au Musée de l’Annonciade, à Saint-Tropez (jusqu’au 24 juin, tél. 04 94 97 04 01). Metthey dit avoir voulu obtenir “de la couleur avant toute chose, et puisqu’il faut choisir plutôt de la belle coloration que de la belle matière, plutôt la glorification de l’artiste que celle du feu, plutôt mille et mille fois de l’art que du métier”. À travers la terre vernissée apparaissent un nu de Van Dongen, un oiseau de Vlaminck ou une danse de Puy, des figures qui s’incorporent parfaitement à la pâte et utilisent une palette éblouissante. Il tire ensuite les leçons des pratiques fauves, pour les appliquer à ses propres travaux, des mosaïques d’émaux aux décors géométriques, orchestrés par des séries de feuillages, de branchages ou de fleurs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°148 du 3 mai 2002, avec le titre suivant : Association de fauves

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque