centre d’art

Artistes en import/export

L'ŒIL

Le 1 mars 2002

Sous l’intitulé « Import/Export », se cache une exposition regroupant une dizaine d’artistes français, hollandais, allemands et chinois, travaillant autour des notions de nationalité et d’échanges culturels. Coéditée par trois institutions européennes, le Kunstverein de Salzbourg, le Museum voor Moderne Kunst de Arnhem, l’exposition est actuellement visible à la Villa Arson. La pièce de Fransje Kilaars, dédiée à Sol LeWitt, nous plonge dans une magistrale « peinture » au sol composée de tapis fabriqués en Inde suivant les indications de l’artiste. Citant Pistoletto qui a dit que l’art peut tout absorber, l’artiste explique que son installation est autant un hommage au maître des wall drawings qu’un emprunt délibéré à la culture populaire hindou. Roy Villevoye, pour sa part, a entrepris une curieuse quête ; il troque lors de son arrivée dans un village papou les tee-shirts originaux des indigènes, contre des neufs. Ceux qu’il recueille portent des entailles et lacérations qui rappellent la tradition des scarifications (est-ce une façon de protester contre les codes vestimentaires occidentaux ?) De cette curieuse pratique est née une série de photographies, un diaporama et une installation mettant en scène ces modestes défroques. La tension liée à tout échange culturel se retrouve également chez Barbara Visser. Pour A day in Holland/Holland in a day, elle photographie des Européens grimés en Japonais dans une réplique d’un village hollandais, Huis Ten Bosch Stad, situé non loin de Nagasaki ! Une véritable quête identitaire, entre réalité et fiction.

- NICE, Villa Arson, 20 av. Stephen Liégeard, tél. 04 92 07 73 73, 25 janvier-31 mars, www.cnap-villa-arson.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°534 du 1 mars 2002, avec le titre suivant : Artistes en import/export

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque