Mardi 18 décembre 2018

Art tangent”‰?!

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 2 novembre 2007 - 251 mots

L’art tangent est un mouvement dissident et encore non officiel dans le monde de l’art, autoproclamé par une comédienne, Odile Parbelley, et par un homme-orchestre plasticien, scénographe et photographe, Michel Jacquelin. Depuis 1993, ils ont édifié les bases de cet art hybride, défini sous le terme de « tangent » dans le cadre de la fondation Professeur Swedenborg, fiction d’un « savant inspiré des personnalités de Camille Flammarion et d’August Strindberg ».
Selon ses deux concepteurs : « L’histoire de l’Art Tangent est donc l’histoire de toutes ces œuvres, de toutes ces pensées qui, depuis le début du XXe siècle, sont passées à peu près totalement inaperçues. » Mieux vaut avoir quelques bases et rudiments en art pour se frotter à cet univers de l’absurde, bourré de références comme devant cette photographie d’un certain Henry Beyle. Il est l’auteur d’une Calamarométrie, libre interprétation des anthropométries de Klein à base de calamar.
Après avoir mis en scène et interprété des spectacles, le duo fait donc exposition. L’étape actuelle les conduit à Marseille. Reste à connaître le degré de sérieux de l’entreprise qui peut vite agacer et aller dans le sens d’une vision stéréotypée de l’art du xxe siècle. Le détournement et le travestissement pourraient ici jouer dangereusement avec la caricature et le dénigrement à moins qu’ils ne constituent un tremplin vers les originaux. Avis à toux ceux que les sentiers battus n’attirent pas, il existe donc une alternative.

« L’art tangent », Frac PACA, 1, place Francis Chirat, Marseille (13), Tél. 04 91 91 27 55, jusqu’au 15 décembre 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°596 du 1 novembre 2007, avec le titre suivant : Art tangent”‰?!

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque