Aquarelles topographiques

L'ŒIL

Le 1 janvier 2004

Acquise par le Conseil général des Yvelines, l’orangerie de Madame Élisabeth (sœur de Louis XVI) est devenue en 2000 un espace d’expositions, principalement d’art contemporain. Elle présente cette fois-ci une quarantaine d’aquarelles de Bagetti, issues des collections du château de Versailles. Né à Turin en 1764, Giuseppe Pietro Bagetti fut professeur de dessin topographique à l’académie militaire de cette ville, puis nommé « dessinateur de vues et de paysages » par le roi Victor-Amédée III de Sardaigne. Après les victoires de Bonaparte en Italie, il est intégré aux troupes françaises en tant que topographe et peintre officiel de la Grande Armée, sous la direction de Martinel.
Il assumera ces fonctions pendant une quinzaine d’années, puis retournera à Turin en 1815, pour mettre son talent cette fois au service de Victor Emmanuel Ier.
Ce « capitaine ingénieur géographe artiste » est tout d’abord chargé de réaliser des vues des batailles d’Italie (1796, 1797, 1800). Pour ce faire, il visite les sites, étudie la topographie et les rapports militaires, puis recompose en atelier des vues peintes à l’aquarelle et rehaussées à la gouache. Ces vues sont grandement appréciées. En 1807, l’Empereur les réunit en un cabinet topographique dans la galerie François Ier au château de Fontainebleau. Puis Louis-Philippe les installe en 1834 dans son musée historique des gloires de la France, au château de Versailles. L’année suivante, elles sont gravées et publiées en un volume.
D’une grande précision documentaire, ces œuvres sont de précieux témoignages historiques et sociologiques, mais elles ont aussi une indéniable valeur artistique. Si elles se plient aux exigences de la topographie, elles n’en manifestent pas moins un sens évident du pittoresque (dans la tradition des « veduttistes » italiens) et une vive sensibilité au paysage, à la lumière. Bien souvent, elles expriment un sentiment typiquement romantique de la nature. La Quatrième Vue de Dego (1796) est à cet égard exemplaire, avec son ciel noir, l’aspect sauvage et menaçant de ses montagnes.

« Les campagnes de Bonaparte en Italie, aquarelles de Bagetti (1764-1831) », VERSAILLES (78), orangerie de Madame Élisabeth, 26 rue des Champs-Lagarde, tél. 01 39 07 71 83, 6 déc.-22 fév. 2004.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°554 du 1 janvier 2004, avec le titre suivant : Aquarelles topographiques

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque