Mercredi 14 novembre 2018

Antoni Clavé

Dans la tradition catalane

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juillet 2006 - 341 mots

Créé voici deux ans dans les locaux désaffectés de l’ancienne usine Fernet Branca à Saint-Louis, réaménagé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, cet espace éponyme qui se veut un nouveau lieu d’art contemporain n’a pas encore vraiment trouvé ses marques. Il faut dire qu’avec une programmation au rythme d’une exposition par an, cela n’y contribue guère.
Après le Coréen Lee Ufan en 2004 et Paul Rebeyrolle en 2005, c’est Antoni Clavé (1913-2005) qui en est l’hôte cette année. Un programme qui semblerait vouloir afficher un parti pris générationnel et matiériste.
Originaire de Barcelone, de dix ans plus âgé que cet autre Catalan qu’est Antoni Tapiès, Clavé a fait toute sa carrière en France où il s’est installé dès 1939. Adepte d’un art qui accorde au matériau un privilège absolu et qui se laisse volontiers guider par celui-ci, Antoni Clavé a constitué une œuvre propre qui se développe aux confins de la figuration. Si le réel en est souvent le point de départ, il n’y est plus que simplement suggéré à l’arrivée, matière et techniques ayant pris le dessus.
L’art de Clavé s’inscrit dans une tradition expressément catalane fondée sur une approche « matiériste » de l’œuvre, à l’instar de ses compatriotes comme Picasso, Miró et Mirallès.
S’il fait grand usage de la technique du collage, de matériaux comme le papier froissé, le carton ondulé ou le papier journal, il lui plaît de toujours les combiner à la peinture même dans une sorte de magma parfois très chahuté. Antoni Clavé préférait de loin se dire artisan qu’artiste.
Grands guerriers, natures mortes, hommages au Greco et à Saint-John Perse sont au cœur d’une exposition qui se présente comme un parcours rétrospectif dans l’œuvre de l’artiste. Certaines de ses compositions y gagnent une dimension et une résonance inédites. L’exposition est l’occasion de revisiter cette œuvre restée fort méconnue, quand bien même les peintures en révèlent plus son aspect moderne que franchement contemporain.

« Antoni Clavé », Espace d’art contemporain Fernet Branca, 2, rue du Ballon, Saint-Louis (68), tél. 03 89 69 10 77, jusqu’au 29 octobre 2006.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°582 du 1 juillet 2006, avec le titre suivant : Antoni Clavé

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque