Andy Warhol et l’avènement de la télévision

L'ŒIL

Le 20 février 2009

Andy Warhol’s Fashion en 1979, Andy Warhol’s TV de 1980 à 1983 et Andy Warhol’s Fifteen Minutes de 1985 à 1987 sur MTV.

Ce seront les trois épisodes télévisuels menés par Warhol. « Avant les médias, s’enthousiasme-t-il, il y avait une limite physique à l’espace qu’une personne pouvait occuper toute seule. »
Obsédé par le temps et son enregistrement, témoin, catalyseur, prophète ou fossoyeur du tout médiatique, rien d’étonnant à ce que l’artiste téléphage se prête au jeu du petit écran. Il est le/les médias. Les années 1980 seront celles qui le verront adhérer et consentir aux codes même de la télévision. À ceci près : « Quand je passe à la télévision, je suis incapable de dire quoi que ce soit – tout ce que j’arrive à penser c’est : “Est-ce une émission en direct ? Tant pis, je vais m’évanouir, j’attends l’évanouissement”. » Résultat : pas un programme fourni par sa production ne sera tourné en direct, contrôlé jusqu’au moindre détail par le maître de la « rediffusion ».

« Warhol TV », l’exposition de la Maison Rouge
Un mois après l’exposition « Other Voices, Other Rooms » à la Hayward Gallery à Londres, c’est au tour de la Maison Rouge de documenter la production et les fantasmes télévisuels de Warhol. Moins parcours à téléspectateurs que zapping tranché dans les heures d’images et d’entretiens, l’exposition veut d’abord extraire par la lucarne les obsessions de Warhol durant cette dernière décennie paillettes. L’occasion de découvrir ses tout premiers projets de soap, de réviser un sidérant bottin créativo-mondain des années 1980 – John Waters, Divine, Paloma Picasso, Cindy Sherman, Spielberg, Basquiat… – de goûter la mise en abyme de son propre personnage sur le Pacific Princess dans un épisode culte de La Croisière s’amuse, de visionner quelques-uns de ses entretiens télévisés, admirables moments de désinvolture et d’instabilité. « Il y a toujours eu une contradiction, explique Warhol, parce que je suis timide et pourtant j’adore occuper toute la place. Maman disait toujours : “Ne te mets pas en avant, mais fais savoir à tout le monde que tu es là.” […] C’est pourquoi j’adore la télévision. »

« Warhol TV », Maison Rouge, 10, boulevard de la Bastille,Paris XIIe, www.lamaisonrouge.org, jusqu’au 3 mai 2009.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°611 du 1 mars 2009, avec le titre suivant : Andy Warhol et l’avènement de la télévision

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque