Mardi 18 décembre 2018

Afrique actuelle exclusivement

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 7 août 2007 - 224 mots

En 1989, l’exposition « Magiciens de la terre » fit grand bruit : elle présentait pour la première fois, à Beaubourg, des artistes contemporains de plusieurs continents en développement dont l’Afrique (lire p. 59). Ce fut un choc pour les visiteurs, comme pour le collectionneur italien Jean Pigozzi qui décida de s’intéresser aux créateurs africains, avec l’aide d’un des concepteurs de l’exposition, André Magnin. Quinze ans et une centaine de voyages en Afrique noire plus tard, cette collection s’avère riche de deux mille œuvres.
À travers un choix d’œuvres de la collection, vingt-cinq artistes sont aujourd’hui présentés au Guggenheim de Bilbao. En peinture, Chéri Samba est le plus connu. Mais il y a aussi le réalisme truculent et engagé de Bodo ou de Moke, dont les toiles évoquent à la fois les traditions africaines et les fêlures de la guerre, du sida ou du postcolonialisme. Romuald Hazoumé réalise des « masques bidon » pour protester contre la corruption de son continent et la politique des pays occidentaux. Une autre vraie découverte est Calixte Dakpogan, qui assemble des objets trouvés dans une démarche très pop. Cette exposition sensible montre aussi l’histoire du continent depuis les années 1950, à travers de nombreuses photographies.

« 100 % Afrique », musée Guggeheim Bilbao, Abandoibarra 2, Bilbao (Espagne), tél. 00 34 94 435 90 80, www.guggenheim-bilbao.es, jusqu’au 18 février 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°587 du 1 janvier 2007, avec le titre suivant : Afrique actuelle exclusivement

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque