Mercredi 19 décembre 2018

25 avr. - 26 aoû. 2012

Lyon Musée historique - Musée Gadagne

Voyages officiels à Lyon - Des entrées royales aux voyages présidentiels (1494-1996)

Capitale des Gaules, deuxième ville de France durant la Renaissance, l’histoire de Lyon est étroitement liée au pouvoir politique de notre pays. Pour preuve, le musée d’histoire de Lyon retrace les souvenirs des voyages officiels dans la capitale rhodanienne depuis le Moyen-Age jusqu’à nos jours.

Les voyages officiels à Lyon ont une portée politique forte dans cette capitale régionale. Au Moyen-Age, la visite des rois restait proche des processions religieuses ; mais à la Renaissance, la visite royale prenait une tournure théâtrale avec des entrées fastueuses et des festivités grandioses. Aller à Lyon, une des plus puissantes villes d’Europe au XVIe siècle, c’était légitimer un peu plus le pouvoir central dans la région. C’était également un enjeu économique, car grâce au savoir-faire des Canuts, l’industrie de la soie et du brocart se développe considérablement au XVe siècle, détrônant les soieries italiennes.

Parmi les rois de France qui visitèrent Lyon à la Renaissance, Henri IV y a peut-être laissé l’empreinte la plus importante. Après une entrée somptueuse en 1595, six ans après son accession au trône, il choisit Lyon pour épouser Marie de Médicis en 1600. Et c’est encore le nom de Lyon qu’il choisit pour nommer le traité (1601) mettant fin au conflit avec Charles-Emmanuel I de Savoie et qui intègre les pays de l’Ain au royaume de France.

Après la visite de Louis XIII en 1622, les voyages lyonnais se font plus rares. Après certaines visites solennelles de Napoléon Bonaparte, son neveu renoue avec les entrées royales de la Renaissance. Le Prince-président réalise sa première visite en 1850, arrivant par bateau sur la Saône, et y réaffirme les règles républicaines. Tandis que Napoléon I avait déclaré « Lyonnais, je vous aime ! », Louis-Napoléon Bonaparte demandait humblement « Lyonnais, aimez-moi ». En 1860, il effectue une autre visite en compagnie de l’Impératrice Eugénie : arrivé par la gare de Perrache, le couple visite une ville où se développe l’industrie ; des bals et des banquets sont donnés en leur honneur.

Sous la IIIe République, le protocole se fait plus strict, les visites lyonnaises ont pour but principal d’établir des liens avec la population alors que le président est élu au suffrage indirect. En 1996, l’organisation du G7 voit défiler dans les rues de Lyon les chefs d’Etat des grandes puissances du monde.

Sous la direction de Maria-Anne Privat-Savigny, le Musée Gadagne revient donc sur plus de cinq siècles de visites officielles royales et présidentielles dans la ville de Lyon.

Informations pratiques
MUSÉE HISTORIQUE - MUSÉE GADAGNE

1, place Petit Collège
69005 Lyon
France

Contact
+33 (0)4 72 56 74 16

www.gadagne.musees.lyon.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque