Vendredi 14 décembre 2018

02 fév. - 23 avr. 2012

Caen Musée des beaux-arts - Caen

Pour l'Amour de l'art - Artistes et amateurs à Rome au XVIIIe siècle

À travers « Pour l’amour de l’art. Artistes et amateurs français à Rome au XVIIIe siècle », le Musée des beaux-arts de Caen retrace l’intérêt des artistes français pour l’Italie et l’effervescence artistique qui régnait dans la Ville éternelle.

Quelle était l’utilité pour la France d’envoyer ses jeunes artistes à Rome ? La formation académique, le côtoiement de l’Antiquité et des grands maîtres de la Renaissance tels que Raphaël ou David ; toutes les œuvres copiées dans les grandes collections romaines (collection Borghèse, collection Médicis) appartenaient au roi de France. Quel était donc l’intérêt pour les artistes ? Ce voyage, qui durait de quelques mois à quelques années, leur faisait découvrir une culture artistique riche, des paysages pittoresques surprenants et une vie quotidienne fascinante. Les amateurs d’art qui réalisaient quant à eux le Grand tour d’Italie, voulaient tout voir et tout garder en mémoire. Les journaux de voyages et les albums de souvenirs sont remplis d’anecdotes et de descriptions.

Par l’exposition d’une centaine de peintures, dessins, estampes, albums et livres, « Pour l’amour de l’art. Artistes et amateurs français à Rome au XVIIIe siècle » tend à restituer l’atmosphère exceptionnelle qui imprégnait l’Italie et qui marque une page importante dans l’art européen du siècle des Lumières. « Eurent-ils conscience qu’ils résidaient dans la plus belle ville du monde, que leurs années romaines seraient sans doute les plus enrichissantes de leur carrière ? » Ainsi Hubert Robert se passionna-t-il pour les ruines antiques, Pierre Subleyras poursuivit une carrière prospère à Rome, et Jacques-Louis David rayonna avec le néo-classicisme inspiré de l’Antiquité romaine.

Cinq grands thèmes constituent le propos de l’exposition : « Amateurs, mécènes et artistes » présente le contexte social et culturel qui a permis l’éclosion des talents artistiques ; « L’enseignement académique » ; « Redécouverte de l’Antique » ; « Le paysage de Rome et ses environs » ; « Célébrations et festivités ». Au XVIIIe siècle, le centre artistique européen se trouvait à Paris. Pourtant, bien que l’Italie ait cédé le premier rôle, Rome continua à inspirer et à attirer. Hubert Robert, Fragonard, Edmé Bouchardon, Claude-Joseph Vernet, Jacques-Louis David, l’exposition présente les œuvres de ces artistes français qui ont travaillé à Rome et dont la carrière et l’œuvre restèrent marquées par ce séjour.

Organisée par Sonia Couturier, conservatrice de l’art européen au Musée des beaux-arts du Canada, et Patrick Ramade, conservateur en chef du Patrimoine et directeur du Musée des beaux-arts de Caen, l’exposition est le fruit d’une collaboration entre le Musée des beaux-arts de Caen et le Musée des beaux-arts d’Ottawa.

Informations pratiques
MUSÉE DES BEAUX-ARTS - CAEN

Le Château
14000 Caen
France

Contact
+33 (0)2 31 30 47 70

www.mba.caen.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque