20 nov. - 16 mar. 08-09

Paris Centre Pompidou - Musée national d'art moderne

Ron Arad - No discipline

Notons-le d’emblée, la mise en espace toute en lignes fluides de cette expo transversale est remarquable. Multipliant les jeux de cache-cache, de clairs-obscurs et de mises en abyme (à l’entrée un film diffuse en boucle le making of du montage de cette rétrospective), cette expo généreuse, installée dans la galerie Sud de Beaubourg dotée de larges vitrines, semble même venir déborder sur la rue. On y croise bien sûr les best-sellers de Ron Arad, tels que sa chaîne hi-fi Concrete Stereo encastrée dans du béton (1981) ou sa bibliothèque Bookworm (1993) qui évoque un escargot, mais aussi, et c’est plus inattendu, un sol tapissé d’annotations créatives, un empilement de cylindres ou encore, véritable clou de cette expo-vortex, un « échantillon » de l’une de ses architectures, à savoir la reproduction à l’identique d’une section de l’Opéra de Tel Aviv (1994). Bref, la circulation entre les œuvres et les salles fonctionne parfaitement à Beaubourg.

Cette création scénographique, fusionnant habilement architecture, design et sculpture, invite le visiteur à naviguer librement et à expérimenter, comme bon lui semble, poufs multicolores, canapés rouge vif et autres fauteuils aux formes organiques facétieuses. On peut donc parler d’une « expo confortable » en ce sens qu’elle permet d’aller à la rencontre de plus de 25 ans de création (via pièces uniques, créations industrielles et projets architecturaux*) sans avoir à suivre un parcours dont la régularité scolaire pourrait nuire à l’impression de foisonnement « indiscipliné » qui se dégage de toute cette mise en scène pétaradante.

Mais l’ensemble demeure inégal : certains objets, comme illuminés de l’intérieur, ont quelque chose de magique pendant que d’autres, déclinés à l’infini, s’épuisent trop vite. Parfois, on ne peut s’empêcher de déceler dans tout ça, malgré le tour de force évident consistant à utiliser de manière inédite des matériaux sophistiqués (acier trempé, silicone, fibre de carbone), du bling-bling et des astuces formalistes : par exemple, moult sièges clinquants confinent au préfabriqué, voire à la coquille vide. En sortant de l’expo, j’entendais une visiteuse ravie, style BCBG, qualifier cette expo de « magnifique cadeau de Noël », pourquoi pas, mais, in fine, on peut quand même se demander si l’emballage ne l’emporte pas trop largement sur le contenu. Cependant, ne boudons pas notre plaisir, à défaut d’avoir toujours du fond, cette expo a du style, et c’est déjà ça.

* Cf. site Web de Ron Arad www.ronarad.com

Légende photo : Ron Arad - Fauteuil Oh Void 2 (2008) - © The Gallery Mourmans (photo Eric et Petra Hesmerg) - Conception du visuel : Ron Arad
Informations pratiques
CENTRE POMPIDOU - MUSÉE NATIONAL D'ART MODERNE

Place Georges Pompidou
75004 Paris
France

Contact
+33 (0)1 44 78 12 33

www.centrepompidou.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque