05 avr. - 13 juil. 2008

Brooklyn Brooklyn Museum

Murakami

L’exposition de New York met en scène les nombreux supports utilisés par l’artiste et prend même le soin d’ouvrir une porte sur son processus de création en exposant deux études pour la fresque Super Nova (1999).

Hormis quelques installations monumentales montées en plusieurs points stratégiques du musée, l’agencement des oeuvres se veut chronologique et reste ordinaire sur toute la première partie de l’exposition. Jusqu’à la boutique Vuitton. On reconnaît les sacs de cuir arborant le motif Monogram Multicolore et l’on apprend que ce dernier est justement signé Murakami. Puis l’on se demande si ce magasin est une oeuvre en soi, une installation. Mais l’on réalise vite que c’est bel et bien d’un commerce qu’il s’agit, planté au beau milieu de la rétrospective, vendeuse Vuitton et caisse enregistreuse à l’appui ! Elle démontre non sans provocation que la fabrication en série d’objets du quotidien ne s’oppose pas à la pratique artistique et brise le tabou du rapport entre art et luxe.

Complètement tapissée d’un papier peint à fleurs stylisées, la salle suivante noie le visiteur dans une oeuvre intrigante ou la naïveté des motifs dissimule souvent des propos pervers et dramatiques. Propos avec lesquels le visiteur fait bien de se familiariser avant sa visite, les cartels détaillés n’étant pas systématiques et les explications disponibles sur l’audioguide (un n° de téléphone local à appeler de son portable) étant dans l’anglais incertain de l’artiste lui-même.

Elisabeth Károlyi
Informations pratiques
BROOKLYN MUSEUM

200 Eastern Parkway
Brooklyn, NY 11238-6052
États-Unis

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque