Mardi 29 septembre 2020

15 mar. - 16 juin. 2008

Paris Galeries nationales du Grand Palais

Marie-Antoinette

Il a su habilement théâtraliser les moments forts de la biographie de cette reine au destin si cinématographique. Acte 1 : les années de jeunesse à Vienne. Acte 2 : les plaisirs de la cour à Versailles avec en point d’orgue la reconstitution d’une scène... de théâtre et musique de circonstance. Acte 3 : la déchéance, symbolisée par un miroir brisé, et la marche vers l’échafaud. Le visiteur emprunte alors un couloir de la mort sombre et lugubre qui se termine par un dessin supposé de David représentant la reine déchue avant l’exécution.

Les pisse-froid vont évidemment trouver cela trop littéral, trop premier degré mais le grand public va s’en distraire, ce qui n’est après tout pas illégitime. D’ailleurs l’exposition marche si bien que l’affluence diminue considérablement le confort et le plaisir de la visite. Alors que la circulation dans cette partie du Grand Palais est déjà désordonnée, avec des aller et retour insensés et un grand escalier consternant, le tout dans une pénombre fatigante, il faut jouer des coudes pour accéder aux tableaux et vitrines.

A cette réserve près, mais de taille, c’est l’exposition familiale du moment qu’il serait dommage de rater.

Informations pratiques
GALERIES NATIONALES DU GRAND PALAIS

3, avenue du Général Eisenhower
Paris 75008
Ile-de-France
France

Contact
+33 (0)1 44 13 17 17

www.grandpalais.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque