Mercredi 13 novembre 2019

Entendre la peinture

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 22 novembre 2017 - 235 mots

Organologie  - Une jeune femme surprise par un intrus durant l’exécution d’une pièce de musique.

Peint en 1672, La Joueuse de guitare est un tableau célèbre de Vermeer. Simple instantané de la vie domestique au XVIIe siècle, l’œuvre fournit pourtant de nombreux renseignements aux historiens, à commencer par l’intérêt du marché pour ces sujets intimistes, la place accordée à la musique dans l’éducation des jeunes filles, mais aussi à quoi ressemblait l’instrument à cette période et comment il était joué. Car telle est la question soulevée par ce livre : comment les artistes ont-ils représenté la musique ? Le sujet peut paraître anecdotique, il fait pourtant l’objet d’une discipline à part entière qui tient autant de la musicologie que de l’histoire de l’art : l’organologie ou la science des instruments de musique et de leur histoire, technique et sociologique.

Avec une érudition rare, servie par une iconographie exceptionnelle, Voir la musique fait revivre la musique à travers les siècles, du XVIe au XXe. Le livre raconte aussi l’histoire parallèle de deux arts autonomes, la peinture et la musique, et le lent mais inéluctable inversement de leur hiérarchie. Rangée parmi les arts libéraux au Moyen Âge, la musique va peu à peu passer du statut de modèle pour les peintres au sommet de la hiérarchie artistique, accompagnant les artistes dans leur quête d’abstraction. Un livre passionnant et exigeant, dans ce que ce mot a de plus noble.

Florence Gétreau,
Voir la musique,
Citadelles & Mazenod, 416 p., 189 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°707 du 1 décembre 2017, avec le titre suivant : Entendre la peinture

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque