Dimanche 19 janvier 2020

En Italie, la neige a endommagé des églises médiévales et le Colisée de Rome

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 février 2012 - 324 mots

ROME / URBINO (ITALIE) [15.02.12] – Conséquence du froid glacial et de la neige qui ont sévi durant quinze jours sur l’Europe, l’Italie ne peut que constater aujourd’hui la fragilité de ses édifices médiévaux et antiques. À Rome, des fragments sont encore tombés du Colisée. À Urbino et Urbania, à quelques 300 km de la capitale, des monuments religieux se sont effondrés.

Les autorités romaines avaient fermé depuis plusieurs jours l’accès aux monuments antiques. Si le Forum, le Palatin et les thermes de Caracalla ont été réouverts, l’amphithéâtre Flavien demeure inaccessible. La neige, le gel et le dégel ont contribué à fragiliser encore plus le Colisée dont les restaurations doivent débuter prochainement.

Dans la région des Marches, les villes d’Urbino et Urbania, voisines de 15 km, ont peut-être plus souffert encore des fortes chutes de neige. Les couvents de San Francesco et de San Bernardino étaient ensevelis sous 3 mètres de neige entraînant des effondrements. Idem dans l’église des Capucins, datant du XVIe siècle, où le toit s’est écroulé sous le poids de la neige, laissant un trou de 7 mètres par 5. Deux techniciens de l’archidiocèse et de l’université, présents lors de l’accident, sont indemnes. La cathédrale de la ville a subi, quant à elle, un dégât des eaux.

À Urbania, on a enregistré l’effondrement du toit de l’église de la Sainte-Croix. Les collections du Palais ducal ont été évacuées par mesure de sécurité ; la structure semble s’affaiblir sous la masse neigeuse et il y a plusieurs infiltrations d’eau, notamment dans la salle du Trône.

Mais ces sinistres auraient éventuellement pu être évités selon Andrea Emiliani, historien de l’art et expert en sauvegarde du patrimoine artistique et historique. Relayé par LaStampa.it, il explique qu’ « en Italie, le problème c’est l’entretien du patrimoine artistique, pas sa restauration qui est un acte apparemment plus décisif ». Il serait nécessaire que les autorités compétentes apportent un « soin constant aux structures : exactement tout ce que l’on ne fait pas ». 

Légende photo

Vue extérieure de l'église du couvent de San Bernardino, près d'Urbino (Italie) - © photo sailko - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque