Dimanche 23 février 2020

En attendant la réouverture du Musée Rigaud de Perpignan, l’Association des Amis enrichit les collections

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 18 septembre 2015 - 370 mots

PERPIGNAN (LANGUEDOC-ROUSSILLON) [18.09.15] – L’Association des Amis du Musée d’Art Hyacinthe Rigaud a fait l’acquisition de deux portraits du frère du célèbre portraitiste perpignanais, Gaspard Rigaud. Ces tableaux seront intégrés au parcours du musée en cours de rénovation, d’ici le printemps 2017.

Pour sa première acquisition le Cercle Rigaud, Association des Amis du Musée d'Art Hyacinthe Rigaud reconnue d'utilité publique, a acheté pour 7 000 euros deux huiles sur toile de Gaspard, frère cadet du célèbre portraitiste perpignanais Hyacinthe Rigaud : un Portrait de jeune femme en manteau bleu et un Portrait de jeune homme au manteau rouge, datant tous deux de 1699. Artiste méconnu et grand oublié des collections publiques françaises, Gaspard Rigaud sera mis à l’honneur dans le futur Musée Hyacinthe Rigaud.

En pleine rénovation, le Musée d’art Hyacinthe Rigaud ouvrira à nouveau ses portes au printemps 2017. Point fort du parcours, la salle consacrée aux œuvres de Hyacinthe Rigaud (1659-1743) dévoilera l’intimité du grand portraitiste. Au-delà des somptueux autoportraits présents dans la collection, il s’agit de dessiner les contours d’un homme toujours attaché à ses racines et aux siens, et notamment à Gaspard, ce frère auprès duquel il souhaitera être inhumé.

La ville de Perpignan a investi 10 millions d’euros pour devenir une destination touristique et patrimoniale, et ceci passe par la rénovation de ses musées. Ainsi, le Musée Hyacinthe Rigaud bénéficie depuis novembre 2014 d’un vaste redéploiement, qui lui permettra de tripler sa surface d’exposition. Le futur musée réunira les deux hôtels particuliers les plus prestigieux du centre historique de Perpignan, l’Hôtel de Mailly, et l’Hôtel de Lazerme. Les visiteurs pourront aussi accéder à un jardin suspendu, et à un appartement et un atelier occupé quelques temps par Picasso.

Le Centre d’art contemporain Walter Benjamin fait également partie de ce grand projet, et une politique d’exposition commune unira les deux institutions situées à 200 mètres l’une de l’autre, pour contribuera à dynamiser le centre-ville. Avec ce projet baptisé « grand-Rigaud », la mairie espère attirer jusqu'à 50 000 visiteurs par an.

Le Cercle Rigaud, activement soutenu par la mairie, revendique la participation citoyenne, par le biais de l'adhésion d'un maximum d'habitants à raison de 100 euros par an, pour renforcer un « mécénat collectif exceptionnel ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque