Antiquaire

Dominique Chevalier prend la présidence du Syndicat des antiquaires

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 22 octobre 2014 - 352 mots

PARIS

PARIS [22.10.14] – Lors de l’assemblée ordinaire du SNA, mardi 21 octobre, les membres du Syndicat National des Antiquaires (SNA) ont élu un nouveau président, Dominique Chevalier ainsi qu’un nouveau conseil d’administration.

Dominique Chevalier a été élu à la tête du SNA par 11 voix sur 16. Il retrouve ainsi une présidence qu’il avait occupée de mai 2001 à mai 2002. Il succède à Christian Deydier qui s’est présenté mais n’a pas été élu au Conseil d’administration. Il avait été révoqué en juillet dernier lors de son 7e mandat et l’intérim avait été assuré par Jean-Gabriel Peyre. « C’est une victoire parce que c’est une idée du syndicat que nous portons collectivement. Nous allons diriger ce syndicat de façon collégiale, plus à l’écoute, pour que les aspirations des uns et des autres soient prises en compte. Il faut remettre le syndicat sur les rails d’un syndicat d’antiquaires. La Biennale porte notre image. Il ne faut plus que la haute joaillerie prenne le pas sur les antiquaires, qui doivent être remis à leur juste place », commente Dominique Chevalier.

Avant d’élire leur président, les membres du SNA ont d’abord procédé au renouvellement du conseil d’administration. Alors que d’ordinaire il y a aux alentours de 190 votants, ils étaient 230 hier sur 352 adhérents. C’est dire la forte mobilisation. Les 17 membres élus pour deux ans ont ensuite procédé à l’élection du bureau. François Laffanour et Bernard Dragesco ont été nommés vice-présidents, succédant à Sabine Bourgey et Jean-Gabriel Peyre. Mathias Ary Jan conserve sa place de trésorier, Eric Coatalem, nouveau venu, devient trésorier suppléant et Corinne Kevorkian est élu secrétaire générale. Anisabelle Beres reste membre du bureau au titre de secrétaire générale suppléante.

Il ne reste plus qu’aux nouveaux élus à résoudre les questions liées à la Biennale et notamment la place réservée aux bijoutiers, la composition du vetting, sa structure organisatrice,  sa périodicité, les prix des stands, le choix des participants. « L’attente de nos membres est grande. Il faut envoyer des signaux forts, une ligne directrice et stratégique dans les 2 mois qui viennent. La pression est grande », explique Dominique Chevalier.

Légende photo

Dominique Chevalier - 2010 © Photo Frédéric Marigaux pour L'oeil

Thématiques

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque