Disparition de Maurice Druon à l’âge de 90 ans

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 avril 2009 - 408 mots

PARIS [15.04.09] – L’académicien, écrivain et, on l’oublie souvent, ancien ministre de la Culture, Maurice Druon, est mort le 14 avril à quelques jours de ses 91 ans.

Maurice Druon est décédé le 14 avril 2009 à Paris à l’âge de 90 ans. Né en 1918, ce descendant de Charles Cros et neveu de Joseph Kessel participe à la campagne de France en 1940 et aux combats des cadets de Saumur sur la Loire, avant de s’engager dans les rangs de la France libre et de rejoindre en 1942 le général de Gaulle à Londres et de devenir en 1944 correspondant de guerre. En 1943, il compose avec son oncle Joseph Kessel, Anna Marly et Germaine Sablon le « Chant des partisans », hymne de la Résistance française. Ecrivain engagé, il est élu à l’Académie française au fauteuil de Georges Duhamel en 1966 et reste célèbre pour ses prises de position contre l’appauvrissement de la langue française.

Son œuvre littéraire comprend des romans, du théâtre, des essais politiques, des biographies et des Mémoires. Son roman Les Grandes Familles obtient le prix Goncourt en 1948, mais c’est surtout la saga historique des Rois maudits, écrite à plusieurs mains, qui connaît un véritable triomphe.

Maurice Druon a également été ministre de la Culture de 1973 à 1974. En 1973, le président Georges Pompidou lui confie le portefeuille des Affaires culturelles. A ce poste, ce gaulliste convaincu conduit une politique conservatrice, éloignée de la politique de modernisation de Jacques Duhamel. Sa critique des demandes abusives de subventions de théâtres l’a fait passer pour un chantre de la répression culturelle. Le 13 mai 1973 est même organisée une procession funèbre symbolisant la mort de la liberté d’expression, dans laquelle défilent Ariane Mnouchkine ou encore Jean-Pierre Vincent. Ses différends avec président de la commission des affaires culturelles pour le VIe Plan, Pierre Emmanuel, provoquent la démission du Conseil du développement culturel créé en 1971. C’est sous son ministère qu’est créée l’association française pour les célébrations nationales et que la Caisse nationale des lettres du ministère de l’Education nationale est transférée au ministère des Affaires culturelles. Il a créé plusieurs centres d’action culturelle, des orchestres nationaux, et a fait rénover la Comédie Française.

Sa carrière politique a été tout aussi riche : Maurice Druon a été député, membre du Conseil franco-britannique et représentant aux Assemblées parlementaires du Conseil de l’Europe et de l’Union de l’Europe occidentale.

Légende photo : Maurice Druon - © D.R

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque