Mercredi 19 décembre 2018

Disparition de Mary Sheriff, grande spécialiste du XVIIIe siècle français

Par Carole Blumenfeld · lejournaldesarts.fr

Le 21 octobre 2016 - 377 mots

CHAPEL HILL (ETATS-UNIS) [21.10.16] - L’enseignante et historienne de l’art américaine Mary Sheriff vient de disparaître. Elle a fait progresser la recherche sur le XVIIIe siècle français.

Mary Sheriff est décédée mercredi 19 octobre à l’âge de 66 ans. L’universitaire américaine, professeur à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill depuis 1983, était très connue pour ses travaux sur l’art français du XVIIIe siècle qui ont participé à la réévaluation de la peinture rococo et des femmes artistes.

Parmi ses nombreuses publications qui ne vieillissent pas malgré leur dimension interprétative, son ouvrage sur Fragonard (J.-H. Fragonard : Art and Eroticism, 1990) a marqué un tournant dans l’étude critique de l’artiste en proposant un grand nombre de nouvelles perspectives de son œuvre. The Exceptional Woman : Elisabeth Vigée-Lebrun and the Cultural Politics of Art (1996) et Moved by Love : Inspired Artists and Deviant Women in Eighteenth-Century France (2004) ont également joué un rôle majeur dans l’étude des femmes artistes en remplaçant leurs carrières à l’intérieur d’un champ critique et historique.

Universitaire dévouée qui a formé plusieurs générations de chercheurs, elle avait une passion pour la France, séjournant très fréquemment à Paris et participant à de nombreuses activités scientifiques de l’INHA. Guillaume Faroult, conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée du Louvre, qui l’avait invitée l’année dernière à participer à l’exposition Fragonard amoureux. Galant et libertin au musée du Luxembourg a tenu à lui rendre hommage : « Pour ce projet, elle s’est montrée très encourageante, extrêmement généreuse et très gourmande. Elle avait une approche subtile, fine, précise avec certes une dimension militante mais très documentée. Pour une personne de cette stature, elle était étonnement accessible, ouverte à la discussion avec un intérêt singulier pour les gens et le sort de ses étudiants. »

Elle était en train de préparer la publication d’Enchanted Islands : Picturng the Allure of Conquest in Old Regime France et de Women in French Art : 1750-1830 avec Melissa Hyde, un projet soutenu par le Mellor Prize du National Museum of Women in the Arts. Pour Melissa Hyde, « Mary Sheriff était un incroyable exemple non seulement de par sa méthode de travail qui a considérablement transformé le champ d’étude mais aussi sa façon d’encourager les nouvelles générations. »

Légende photo

Mary Sheriff - Photo prise par ses étudiants

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque