Mercredi 23 octobre 2019

Deux musées américains parient une œuvre sur les résultats du Super Bowl

Par Isabelle Spicer (Correspondante à Berlin) · lejournaldesarts.fr

Le 4 février 2014 - 485 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [04.02.14] - Les musées d’art de Denver et Seattle se sont pris au jeu du Super Bowl, pariant le prêt d’une œuvre sur la victoire de leur équipe. Le Musée de Seattle a été toutefois contraint de modifier l’objet du pari, suite aux protestations d’une communauté indienne.

Le Super Bowl, point d’orgue de la compétition de football américain, enflamme les Etats-Unis chaque année. Suivie par plus de 100 millions de téléspectateurs, la finale qui opposait cette année les Seahawks de Seattle et les Broncos de Denver, a fait l’objet de toutes sortes de paris.

Les aéroports des deux villes en compétition se sont pris au jeu, mais aussi, de manière plus surprenante, leurs deux musées d’art. Chacun a parié le prêt d’une œuvre d’art pour une durée de trois mois. Le perdant prend également en charge les frais de transport et tout autre frais lié au prêt.

Les deux musées avaient choisi une œuvre ressemblant à la mascotte de leur équipe respective. Denver proposait une sculpture en bronze de Frederic Remington, Broncho Buster, étalon semi-sauvage typique du Far West ; Seattle,  Forehead Mask, un masque de cérémonie de la Nation indienne Nuxalk, représentant le bec effilé d’un oiseau rappelant la mascotte des Seahawks. Chaque musée avait par ailleurs illuminé sa façade aux couleurs respectives de leur équipe, orange pour Denver et bleu pour Seattle. Les deux musées se sont livrés par compte Twitter interposé à un « trash talking », dénigrement de l’équipe adverse habituel en cas de tel pari, qui est cependant resté très bon enfant.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel pari a lieu : le prêt d’un Turner avait été mis en jeu en 2010, celui d’un Renoir en 2011. Les musées de New York et de Boston avaient passé leur tour en 2012, ainsi que ceux de Baltimore et San Francisco en 2013.

Cette année cependant, le musée de Seattle a dû se rétracter devant les protestations de la Nation indienne Nuxalk, offusquée qu’un masque de cérémonie puisse faire l’objet d’un tel pari. Kimerly Rorschach, le directeur du musée d’Art de Seattle, a dû se fendre d’excuses officielles: « Nous avons le plus grand respect pour l’art des Nuxalk, et souhaitions que le Forehead Mask fasse l’objet d’un échange culturel avec la région de Denver », a-t-il déclaré. Il a également présenté le nouvel enjeu du pari, Sound of Waves, du peintre japonais Tsuji Kako, représentant un aigle se posant sur un rocher face à une mer démontée.

And the winner is… le Musée d’art de Seattle, les Bronco de Denver, pourtant donnés favoris, ayant subi une humiliation face aux Seahawks. Bon joueur, le musée de Denver a sobrement salué la victoire du musée de Seattle sur son compte Twitter : « Félicitations aux Seahawks et aux Broncos pour leur saison. Détails à venir sur la visite du Broncho Buster [au musée d’art de Seattle] ».

Légendes photos

Tsuji Kako (1870-1931) - Sound of Waves - Paravent à 6 panneaux - Denver Art Museum (DAM)

Frederic Remington (1861-1909) - Broncho Buster - Seattle Art Museum (SAM)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque