Vendredi 6 décembre 2019

Deux auteurs américains affirment que Van Gogh a été tué par des adolescents

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 octobre 2011 - 403 mots

LA HAYE (PAYS-BAS) [19.10.11] - Dans une nouvelle biographie sur Van Gogh, sortie le 17 octobre 2011 aux Etats-Unis et aux Pays-Bas, deux auteurs américains remettent en cause la théorie du suicide pour expliquer la mort de Van Gogh en 1890 à Auvers-sur-Oise. Selon eux, le peintre néerlandais aurait été tué accidentellement par deux adolescents. Leo Jansen, le conservateur du musée Van Gogh a Amsterdam, reste prudent sur cette approche.

Le 17 octobre 2011, une biographie sur Van Gogh intitulée « Van Gogh : La vie » est parue aux Etats-Unis et aux Pays-Bas. Ses auteurs, Steven Naifeh et Gregory White Smith, lauréats du Prix Pulitzer 1991 pour leur biographie sur Jackson Pollock, assurent que Van Gogh ne s’est pas suicidé le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Il serait mort, blessé par balle, à la suite d’une dispute avec deux adolescents.

Les auteurs américains affirment avoir étudié 28 000 documents et s’être entourés d’une vingtaine de chercheurs et traducteurs pour réaliser leur ouvrage. Pour appuyer leur théorie, ils pointent plusieurs zones d’ombre dans les circonstances de la mort du peintre : l’absence d’enquête médico-légale, la trajectoire oblique de la balle, peu probable pour un homme qui se tire lui-même dessus, et la faible probabilité que Van Gogh, connu pour ses problèmes mentaux, ait pu obtenir un pistolet.

Selon les écrivains, cette théorie ne date pas d’aujourd’hui. En 1930, l’historien d’art John Rewald, après avoir enquêté à Auvers-sur-Oise, serait déjà arrivé à la même conclusion. Van Gogh aurait été tué par les frères Secrétan, deux adolescents avec qui il avait l’habitude de boire mais aussi de se disputer. L’un deux aurait emprunté un pistolet à l’auberge où résidait Van Gogh et aurait tiré sur le peintre après une altercation. La question qui subsiste reste celle des aveux de Van Gogh. Selon les dires de sa fille, à l’époque âgée de 13 ans, le peintre aurait affirmé sur son lit de mort, avoir réellement voulu se suicider. Les auteurs émettent l’hypothèse qu’il aurait menti pour protéger les deux adolescents.

Leo Jansen, le conservateur du musée Van Gogh d’Amsterdam, qui a aidé les auteurs dans leurs recherches en leur permettant de consulter les archives du musée, a jugé « l’interprétation intéressante ». Néanmoins, il reste prudent sur sa véracité, estimant qu’il n’y a pas assez de preuves pour écarter la version du suicide. « Les deux auteurs n’ont pas trouvé de nouveaux faits, ils les ont seulement interprétés différemment » a-t-il déclaré à l’AFP.

Légende photo

Vincent Van Gogh, Autoportrait (dédié à Paul Gauguin), septembre 1888, huile sur toile, 52x52cm, Fogg Art Museum, Cambridge MA, USA - source Wikimedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque