Dimanche 8 décembre 2019

Désavouée en appel, la belle-fille de Victor Vasarely se pourvoit en cassation

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 septembre 2011 - 171 mots

MARSEILLE [13.09.11] – Début septembre 2011, la cour d’appel d’Aix-en-Provence reconnaissait à Pierre Vasarely la qualité d’unique titulaire du droit moral de son grand-père, le peintre Victor Vasarely. Confirmant un précédent jugement, cette décision semblait mettre fin au conflit familial entourant la succession de l’artiste. C’était sans compter sur le pourvoi en cassation de Michèle Taburno-Vasarely, quelques jours plus tard.

Le 9 septembre 2011, Michèle Taburno-Vasarely, veuve d’un fils du peintre Victor Vasarely, a annoncé qu’elle se pourvoyait en cassation dans l’affaire relative à la succession de l’artiste. Le 6 septembre, la cour d’appel avait confirmé que son beau-fils Pierre Vasarely, petit-fils du peintre, était le seul titulaire du droit moral de l’ensemble de l’œuvre de l’artiste. Michèle Taburno-Vasarely espère obtenir l’annulation de cette décision.

Cette décision confirmait un jugement de première instance, rendu en 2009 et déjà favorable à son beau-fils. Toutefois, « l’affaire Vasarely ne peut être considérée comme terminée et la dévolution de droit moral à Pierre Vasarely n’est pas définitive », aurait indiqué Michèle Taburno-Vasarely, selon l’AFP.

Légende photo

Fondation Vasarely in Aix-en-Provence - © photo Creando - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque