Désaccord entre les musées de Washington et d’Auschwitz sur le sort d’un baraquement du camp d’Auschwitz

Par Doriane Lacroix Tsarantanis · lejournaldesarts.fr

Le 2 mars 2012 - 411 mots

VARSOVIE (POLOGNE) [02.03.12] - Le Musée de l'Holocauste de Washington espère conserver un baraquement provenant du camp d’Auschwitz, malgré les demandes réitérées du Musée d'Auschwitz-Birkenau réclamant la restitution de ce prêt effectué aux États-Unis il y a plus de vingt ans. PAR DORIANE LACROIX TSARANTANIS

C’est un baraquement dans lequel logèrent dans d’atroces conditions des prisonniers condamnés qui se retrouve au cœur d’un différend entre les musées d’Auschwitz-Birkenau et de Washington. Jaroslaw Mensfelt, porte-parole du Musée d'Auschwitz, justifie la demande de retour par le dépassement des délais du prêt accordé au musée américain en 1989. Il précise qu’il « s'agit de la moitié d'un baraquement. L'autre moitié se trouvant toujours sur le site de Birkenau ».

Ce segment du bâtiment en bois fait partie actuellement de la collection du Musée de l’Holocauste de Washington, qui a réagi dans un communiqué en indiquant que, compte tenu « de sa taille et de la complexité de son installation, démonter ce baraquement et le transporter en Pologne présente des difficultés particulières, avec le risque de l'endommager ». De son côté, Jaroslaw Mensfelt insiste en précisant que « la partie américaine est obligée de (nous) retourner cet objet ». Le fondement de la demande du Musée d'Auschwitz-Birkenau est légitime, puisqu’il invoque la législation polonaise qui vise à sauvegarder l’héritage culturel ravagé par les guerres. Il s’agit en particulier de dispositions datant de 2003, en vertu desquelles tout objet historique prêté à l’étranger doit retourner en Pologne tous les cinq ans afin d’être inspecté.

La Pologne a subi une destruction brutale de ses sites historiques et œuvres d’art, pillés durant la Seconde Guerre mondiale. Elle accorde ainsi une grande importance au patrimoine resté intact et en particulier à celui de la mémoire de l’Holocauste.

Bien que le musée de Washington ait déjà restitué par le passé de nombreux objets associés à l’Holocauste en échange de nouveaux prêts, Piotr Cywiński, directeur du Musée d'Auschwitz-Birkenau, n’a pas hésité à rappeler dans le quotidien Rzeczpospolita qu’un « musée qui se respecte rend toujours les objets empruntés aux autres. C'est le principe de base dans ce secteur ».

Les négociations se poursuivent, le renouvellement du prêt au musée de Washington n’étant finalement pas exclu. Le ministre polonais de la Culture Bogdan Zdrojewski a récemment déclaré qu’il tiendrait compte de la demande particulière du musée américain, qui souhaite précisément conserver le baraquement jusqu’en 2013, année de célébration du 20e anniversaire du Musée de l’Holocauste. Néanmoins, cette possibilité ne pourrait intervenir qu’après modification de l’accord de prêt, échu en 2009.

Légende photo :

Intérieur d'un barraquement du camp d'Auschwitz - © photo Milan Boers - 2011 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque