Mercredi 20 novembre 2019

Des voleurs non avertis ont tenté de dérober un bronze monumental de Riopelle

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 août 2011 - 346 mots

MONTREAL (CANADA) [15.08.11] – Un trio de malfaiteurs a essayé de s'emparer d'une sculpture en bronze de Jean-Paul Riopelle, avant de se débarrasser de l'encombrant butin de plusieurs centaines de kilos dans les bois du Québec. La sculpture a été retrouvée cassée en deux, mais pourra être réparée.

Le 1er Aout, une sculpture en bronze de Jean-Paul Riopelle a été dérobée à Estérel, au nord de Montréal au Québec. « La Défaite », un bronze de 1963, trônait depuis près de 40 ans devant la dernière maison de l'artiste disparu en 2002. Particularité de l'œuvre : elle pèse plus de 450 kilos et ses deux parties mesurent près d'1,80 mètre de haut, pour une valeur estimée à plus d'1 million de dollars.
Alerté par un gardien ayant remarqué qu'une des pièces de l'œuvre avait été renversée, un agent de sécurité a surpris dans la nuit du 1er Aout trois personnes en train de charger la sculpture dans une camionnette avant de prendre la fuite.

Le trio n'est pas allé bien loin, la nouvelle du larcin se propageant très vite et dès le lendemain, le véhicule des voleurs a été retrouvé. Quelques heures plus tard, c'est l'œuvre elle-même qui est localisée dans les bois environnants, scindée en deux.

Le pire semble avoir été évité, puisque l'œuvre n'a pas été fondue pour revendre le métal, ce qui était vraisemblablement le but des malfaiteurs selon la police canadienne. Les voleurs, se rendant compte de l'importance de l'œuvre, dont le vol a tout de suite été médiatisé par les médias locaux, s'en seraient débarrassé le plus rapidement possible, dépassés par les évènements. C'est en tout cas ce que pense Huguette Vachon, la veuve de l'artiste, interviewée par le Globe and Mail.

En 2005, une sculpture monumentale d'Henry Moore, estimée à 3 millions de livres, avait été volée en Angleterre, probablement fondue pour son métal, revendu quelques centaines de livres.
Ce destin aura été épargné à La Défaite, mise à l'abri dans un entrepôt de Montréal en attendant une expertise de restauration.
Les malfaiteurs, qui n'ont pas été identifiés, courent toujours.

Légende photo

Place Jean-Paul-Riopelle, située dans le Vieux-Montréal - © photo Jeangagnon - 2008 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque