Vendredi 30 octobre 2020

Des fresques romanes découvertes dans la petite église d’Ourjout

Par Romain Bouvet · lejournaldesarts.fr

Le 8 octobre 2012 - 337 mots

OURJOUT (ARIÈGE) [08.10.12] – Le chantier de restauration du retable de l’église Saint-Germier a permis la découverte de fresques du XIIe siècle représentant plusieurs apôtres.

Une opération de restauration menée dans la petite église Saint-Germier du hameau d’Ourjout dans l’Ariège a révélé un ensemble insoupçonné de fresques romanes. Intervenus sur le retable de bois daté du XVIIIe siècle, classé au titre des monuments historiques, les restaurateurs ont découvert les peintures lors de la dépose de plusieurs panneaux qui dissimulaient les fresques.

Ces peintures, « dans un état de conservation exceptionnelle » selon Philippe Mercier, conservateur régional des monuments historiques, mettent en scène cinq apôtres représentés en pied, identifiés grâce à leurs attributs comme étant Pierre, André, Jacques et Barthélémy. Le cinquième apôtre, plus endommagé ne permet pas encore une attribution. Au-dessous des apôtres, un registre médian montre une série de cinq médaillons représentant des signes du zodiaque. Le lion, le scorpion, le cancer et la balance sont aisément reconnaissables, le cinquième signe étant vraisemblablement le capricorne. Un registre inférieur complète la fresque, avec une frise ornementale qui pourrait figurer une draperie.

Cette fresque qui décorait l’abside (partie la plus ancienne de l’édifice) comportait probablement des représentations d’autres apôtres. Cependant, le percement de deux fenêtres entre le XVIe et XVIIe siècle a amputé le décor originel. Selon les premières constations faites sur leur iconographie, ces peintures de style roman pourraient remonter au XIIe siècle. Leur style particulier pousse les chercheurs à les rapprocher des peintures monumentales des églises catalanes comme Saint-Clément de Tahull, réalisées par un artiste anonyme que l’on désigne généralement par le titre de « maître de Tahull ».

La DRAC Midi-Pyrénées a proposé à la commune d’engager une étude historique et un diagnostic complet de l’édifice. Une étude devrait commencer en 2013 afin d’approfondir les recherches sur ces peintures, et déterminer grâce à des microsondages s’il en existe d’autres dans l’église Saint-Germier. En attendant, il faudra que les curieux s’arment de patience, car l’église d’Ourjout restera fermée au public jusqu’à la fin du chantier d’étude.

Légende photo

Maître-autel de l'église romane d'Ourjout derrière lequel étaient cachées les peintures murales romaines, Bordes-sur-Lez, Ariège - © Photo PierreG 09 - 2012 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque