Des créations artistiques faites de fragments anatomiques bouillis

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 mars 2009

MOSCOU (RUSSIE) [18.03.09] – Andrei Molodkin, l’artiste qui représentera la Russie à la Biennale de Venise, propose une nouvelle technique de conservation des corps. Il réalise des œuvres à partir de débris humains qu’il liquéfie, puis remodèle dans un moule.

L’artiste russe Andrei Molodkin a mis au point une technique de conservation, ou plutôt de reconversion, de fragments anatomiques, rapporte The Independent. A partir de débris humains qu’il fait bouillir dans de l’huile, et de leur maintien à longue durée dans une machine à haute pression, Molodkin obtient de l’huile qu’il peut mettre dans un moule afin d’obtenir une sculpture permanente, ou utiliser pour autre chose. Alors qu’il n’a pour l’instant mis en pratique son procédé qu’avec un chien, des volontaires se sont manifestés, comme le journaliste de la BBC Sasha Gankin, ou des personnes atteintes du SIDA. Molodkin prépare déjà les moules.

L’artiste, qui livrait de l’huile lorsqu’il était soldat en Sibérie, s’inspire de cette substance pour ses créations, notamment pour ses « sculptures liquides » qui seront exposées à la Biennale de Venise cet été.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque