Des bâtiments du Château de Versailles transformés en hôtel par Stéphane Courbit et Alain Ducasse

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 5 avril 2016 - 324 mots

VERSAILLES [05.04.16] – Au terme de son appel d’offres, l’établissement public du Château de Versailles a retenu le projet du groupement LOV Hotel Collection, appartenant à Stéphane Courbit et Alain Ducasse entreprise, pour transformer un ensemble de trois bâtiments longeant le Parterre de l'Orangerie.

Un hôtel de luxe d’une vingtaine de chambres décoré dans le style du XVIIIe siècle et un restaurant gastronomique verront le jour au cours de l’été 2018 dans les bâtiments du Grand Contrôle, du Petit Contrôle et du pavillon des premières cent marches, situés en prolongement de l'aile du Midi. Le projet du groupement LOV Hotel Collection, appartenant à l’homme d’affaires Stéphane Courbit et au chef cuisinier Alain Ducasse, a été retenu par l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles. Catherine Pégard, présidente de l’établissement public, avait lancé un appel d’offres le 1er août 2015 et une vingtaine de propositions avaient été reçues à sa clôture, en septembre 2015.

Le groupement bénéficiera d’une « autorisation d’occupation temporaire accordée par l’Établissement public pour exploiter l’hôtel après y avoir effectué les travaux de sauvegarde et de restauration du monument historique ainsi que les opérations d’aménagement nécessaires au fonctionnement du programme hôtelier », explique l’établissement public dans un communiqué de presse. La concession est accordée pour 60 ans.

Bâti dans les années 1680 par Jules Hardouin–Mansart pour le duc de Beauvillier, l’hôtel du Grand Contrôle était inoccupé depuis 2008. L’hôtel a notamment servi au contrôle général des finances entre 1723 et la Révolution, avant d’être affecté au département de la guerre au milieu du XIXe siècle et d’être transformé en mess des Officiers jusqu’en 2006. En 2008, le ministère de la Défense a rétrocédé le bâtiment du Grand Contrôle à l’établissement public du château.

En 2010, l’ancien président du domaine de Versailles, Jean-Jacques Aillagon, avait déjà tenté de transformer les édifices en hôtel haut de gamme. Une concession avait été accordée à la société Ivy international qui s’était finalement rétractée.

Légende photo

Les bâtiments du grand contrôle, du petit contrôle et du pavillon des premières cent marches, Versailles © Château de Versailles

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque