Dimanche 18 février 2018

Démission massive dans le monde des arts en signe de protestation contre Donald Trump

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 23 août 2017

WASHINGTON D.C. (ETATS-UNIS) [23.08.17] - Avec la démission des membres restants du President's Committee on the Arts and the Humanities, le divorce entre le monde des arts et le président américain semble consommé.

Réagissant à la mort de Heather Heyer, jeune manifestante antiraciste à Charlottesville (Virginie) survenue le samedi 12 août, Donald Trump renvoyait dos-à-dos les responsabilités des néo-nazis et de leurs opposants. Cette déclaration a déclenché un tollé au sein des plus hautes sphères du pays, entraînant la semaine passée la dissolution du Strategy & Policy Forum ainsi que celle du Manufacturing Council, deux entités regroupant des chefs d'entreprise américains parmi les plus influents. Le monde des affaires et de l'industrie a été suivi par Wall Street avec le départ du "conseiller spécial" du président, Carl Icahn.

Les représentants du monde de la culture à Washington expriment à leur tour leur souhait de quitter le navire Trump, accusant le Président américain de sombrer dans une "rhétorique de la haine". La formulation adoptée par les membres du Comité du Président pour les Arts et les Humanités (President's Committee on the Arts and the Humanities) est volontairement percutante, tout comme le contenu général de la lettre de démission.

Signée par des célébrités telles que l'acteur Kal Penn, Chuck Close, Eric Ortner ou bien la femme de lettres Jhumpa Lahiri, cette lettre envoyée à Donald Trump est arrivée à la Maison-Blanche au matin du vendredi 18 août. Les premières lettres de chaque paragraphe forment un acrostiche dont le message est on ne peut plus clair : "RESIST". Ce mot d'ordre est dorénavant connu pour résonner dans la bouche des anti-Trump. Au demeurant, la plupart des membres actuels du comité ont été des soutiens actifs du président Obama comme Jill Udall. Fred Goldring a quant à lui participé à la réalisation de la vidéo de campagne en 2008. Plusieurs membres du comité étaient déjà partis au moment de l'élection de Trump. Depuis sa création en 1982 sous la présidence de Ronald Reagan, le comité a pour rôle d'orienter le président concernant tout ce qui a trait avec les arts et la culture. Les membres actuels avaient soutenu le programme "Turnaround Arts", visant à promouvoir l'art au sein des écoles des villes et des campagnes américaines et réaffirmer le rôle de l'art comme instrument d'intégration sociale. Ils ont également œuvré en faveur d'un dialogue avec les artistes cubains.

Pour justifier leur décision, les membres du comité invoquent en premier chef la réaction de la Maison Blanche après les événements de Charlottesville. Selon eux, le fait que le gouvernement ne condamne pas immédiatement et sans la moindre équivoque le racisme, ce "cancer", "encourage ceux qui souhaitent que l'Amérique en soit malade". Au-delà de sa complaisance envers l'extrême-droite, ils récusent la politique globale de Trump. De la menace d'une guerre nucléaire au refus d'accueillir des réfugiés de confession musulmane, ou encore des femmes et des enfants en exil, pour les signataires de cette lettre, c'en est trop. Ils dénoncent en outre le non-respect du principe de liberté de la presse. L'application des restrictions budgétaires annoncées pour le monde de la culture est aussi vivement critiquée. Le comité considère que la réalisation de ses missions est désormais incompatible avec la vision "suprémaciste" de Trump, dénonçant chez l’actuel locataire de la Maison Blanche le recours à la "discrimination" et aux "injures".

Pour ses membres, la démission apparaît être la seule solution au vu des circonstances actuelles. Leur départ marque un point de rupture net du monde de l'art avec le président des États-Unis. En retour, Donald Trump a déclaré avoir souhaité dissoudre le comité d'ici la fin de l'année 2017 en ne renouvelant pas sa charte, arrivée à expiration.

Légende photo

Donald Trump © Photo Michael Vadon - 2016 - Licence CC BY-SA 4.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque