Dimanche 25 février 2018

Découverte d’un trésor du IIIe siècle dans l’Essonne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 décembre 2008

EVRY [01.12.08] – L’un des plus gros trésors découverts en France vient d’être mis au jour à Saint-Germain-lès-Arpajon dans le jardin d’un particulier.

Si les butins de chasses aux trésors sont souvent maigres, les découvertes fortuites semblent être plus fructueuses. La préfecture et la Direction régionale des affaires culturelles ont annoncé vendredi la découverte d’un trésor de 30 000 à 40 000 pièces en cuivre datant du IIIe siècle, a rapporté l’AFP.

Retrouvé dans deux jarres en céramique par des ouvriers lors de travaux de terrassement dans un jardin, le trésor pèse entre 80 et 100 kg. Ceci représente selon le conservateur régional de l’archéologie Bruno Foucray, « une découverte exceptionnelle ». La majorité des pièces de monnaies portent selon les premières études le portrait des derniers empereurs gaulois (Victorien et Tétricus 1er), ainsi que des empereurs romains Gallien et Claude II. Parmi toutes ces pièces frappées à Cologne, certaines représentent des imitations de Divo et Claudio.

Il s’agit pour Bruno Foucray d’un « trésor de sécurité » et non d’un trésor de guerre, enterré dans la nature entre 280 et 283. Le contexte difficile de l’époque frappée par les invasions barbares, concourt à cette analyse.

Le trésor, dont la valeur est évaluée à des dizaines de milliers d’euros, revient selon la législation au découvreur et au propriétaire du terrain. L’Etat peut néanmoins disposer du trésor durant 5 ans pour l’étudier et juger de son avenir. Un acte de préemption peut être décidé, moyennant une indemnisation de ses propriétaires légaux.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque