Découverte d’un nouveau quartier antique gallo-romain à Cahors lors de fouilles préventives

Par Amélie Du Fretay · lejournaldesarts.fr

Le 9 octobre 2013 - 337 mots

CAHORS (MIDI-PYRÉNÉES) [09.10.13] – Un chantier de fouilles archéologiques préventives a mis au jour à Cahors des restes de vestiges gallo-romains. Commencée depuis début octobre 2013, la campagne de fouilles devrait se prolonger jusqu’en janvier 2014, étant donné l’ampleur de la tâche.

C’est à l’angle des rues Emile Zola et des Cardouques, proches du centre ville de Cahors, sur un terrain couvrant près de 1500 m2, que la société toulousaine HADES a débuté ses recherches archéologiques préventives depuis deux semaines, ayant déjà mis au jour des niveaux antiques gallo-romains, des morceaux de murs et de sols. Selon La Dépêche, Raphaël Macario, responsable des opérations, a dû faire appel à trois archéologues supplémentaires pour l’aider dans sa tâche. Un mur antique d’une vingtaine de mètres commence déjà à voir le jour.

« Nous avons découvert une pièce dont l’utilisation reste encore indéterminée. On ne peut pas encore dire s’il s’agit d’une maison ou d’un autre bâtiment. Il y aura ici beaucoup de travail d’interprétation », précise-t-il au quotidien régional. Par déduction, il songe à de l’habitat gallo-romain assez riche, puisque des mosaïques et des traces d’enduits peints ont déjà été trouvées à côté de la zone de fouilles, dans l’enceinte du lycée, et qu’un hypocauste, système de chauffage par le sol utilisé dans les thermes romains, a été découvert à proximité.

C’est le service régional archéologique qui doit prendre en charge l’ensemble des vestiges, céramiques, ossements et métaux, trouvés d’ici janvier 2014. La société HLM Les Chalets, propriétaire de la parcelle depuis 1996, avait prévu de construire une résidence et un parking sur ce vaste terrain. Les travaux de construction devraient débuter au deuxième semestre 2015, si aucune découverte majeure ne vient ralentir ce calendrier.

Des fouilles menées par l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) au début des années 2000 avaient déjà mis au jour des vestiges antiques, avant la construction d’un parking souterrain de 5 000 m2. Un temple circulaire avait même été découvert en 2001 dans la capitale des Carduques (Divinona Carducorum), peuple gaulois romanisé.

Légendes photos

Cahors, vue de la fouille avec la façade de l'amphithéâtre en cours de dégagement, lors des fouilles de 2009. © Photo : Didier Rigal, Inrap

Cahors, face est de la basilique, égout et cardo maximus. © Photo : Didier Rigal, Inrap

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque