Dimanche 16 décembre 2018

Décès du collectionneur et mécène suisse Gérard Corboud

Par Marine Vazzoler · lejournaldesarts.fr

Le 8 mars 2017 - 323 mots

SUISSE [08.03.17] – Le collectionneur, mécène et philanthrope Gérard Corboud est décédé le 6 mars à l’âge de 91 ans. Son « prêt permanent » de près de 170 œuvres au Wallraf-Richartz-Museum de Cologne avait contribué à sa renommée outre-Rhin.

Le collectionneur fribourgeois de tableaux impressionnistes et post-impressionnistes Gérard Corboud est décédé lundi 6 mars à l’âge de 91 ans. L’homme d’affaires, qui avait fait fortune dans la fabrication d’alarmes et de serrures, s’était fait connaître au début des années 2000 lors de son « prêt permanent » de 170 œuvres au Wallraf-Richartz Museum de Cologne.

Né à Fribourg (côté Suisse) en 1925, Gérard Corboud a commencé à collectionner des œuvres d’artistes post-impressionnistes dès le début des années 1960. Il se prend ensuite rapidement de passion pour la période allant des débuts de l’impressionnisme aux années 1920. Des artistes tels que Pierre Bonnard, Eugène Boudin, Gustave Caillebotte, Mary Cassatt, Paul Cézanne, Gustave Courbet, Paul Gauguin, Henri Matisse, Berthe Morisot ou Vincent Van Gogh faisaient partie de son impressionnante collection.

Soucieux de l’avenir de sa collection, l’homme d’affaires avait décidé à la fin des années 1990 de faire un don de l’ensemble de ses œuvres à un musée. Après des négociations avec la ville de Montreux en Suisse, le mécène avait décidé de se tourner du côté de la ville de Cologne en Allemagne. En 2001, suite à la création de la Fondation Corboud, le collectionneur avait donné sous la forme de « prêt perpétuel » près de 170 œuvres au Musée Wallraf-Richartz. A cette occasion, le musée avait d’ailleurs transformé son nom en Wallraf-Richartz-Museum & Fondation Corboud. Une transformation, demandée par Gérard Corboud, car en plus de cette collection estimée à environ 300 millions d’euros, Gérard Corboud avait offert 15 millions d’euros à la fondation pour l’aider dans ses futures acquisitions.

Le mécène avait déclaré au Journal des Arts en 2003 : « Les artistes et les écrivains laissent un héritage. J’ai été homme d’affaires, c’est ainsi que je laisse une trace. »  

Légendes photos

Marisol et Gérard Corboud - Photo Wallraf-Richartz-Museum & Foundation Corboud

Façace du Wallraf-Richartz-Museum & Foundation Corboud © Photo Laurens Lamberty / Wallraf-Richartz-Museum & Foundation Corboud - 2014 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque