Décès de Geneviève Paultre, doyenne de la défense du patrimoine de Paris

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 4 juillet 2016

PARIS [01.07.16] - Figure emblématique de tous les combats pour le défense du patrimoine de Paris depuis les années 1970, de la tour Montparnasse au mobilier urbain haussmannien aujourd'hui en danger, Geneviève Paultre, s'est éteinte à l'âge de 96 ans, a annoncé vendredi l'association SOS Paris.

"C'est avec une grande tristesse que SOS Paris annonce le décès de Geneviève Paultre, figure emblématique de SOS Paris, intervenu il y a deux jours", a déclaré l'association dans un communiqué. "C'était un ange militant", a déclaré Christine Nedelec, l'une des responsables de l'association.

SOS Paris est fondée par Marie de la Martinière et Marthe de Rohan Chabot, bientôt rejointes par Geneviève Paultre, en 1973, en réaction à la construction de la tour Montparnasse et pour s'opposer au projet d'autoroute radiale qui devait traverser Paris selon les plans du gouvernement du président Georges Pompidou.

Devant le scandale provoqué par la tour Montparnasse (210 m), Paris interdira en 1975 la construction d'immeubles de plus de sept étages. SOS Paris déplore aujourd'hui la logique du déplafonnement et "la multiplication de projets de gratte-ciel, intra muros et en banlieues limitrophes, visibles de partout, anti-écologiques".

Grande amie de Cabu, le dessinateur assassiné dans l'attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, lui-même adhérent de l'association, Geneviève Paultre a été "un élément moteur de la préservation de l'héritage parisien", souligne l'association.

Sa disparition intervient alors que SOS Paris dénonce "la destruction du mobilier urbain hérité du 19e" et notamment le projet de suppression des célèbres kiosques à journaux "Davioud".

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque