Samedi 24 février 2018

De nouvelles mesures pour les métiers d’art

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 mars 2010

PARIS [16.03.10] – A l’occasion de la tombée de métier d’une tapisserie de l’artiste Vincent Bioulès, vendredi 12 mars 2010, à la Manufacture des Gobelins, Frédéric Mitterrand a présenté une nouvelle réforme des métiers d’art.

Dans un discours tissant la métaphore du fil, du lien et de la transmission, le ministre de la Culture a annoncé une série de mesures en faveur des métiers d’art.

Frédéric Mitterrand et Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé du Commerce et de l’artisanat, avaient annoncé, le 7 février 2010, la création de l’Institut national des métiers d’art, l’INMA. Aujourd’hui, le ministre de la Culture met en place deux nouvelles mesures en faveur des métiers d’art et précise le futur rôle de l’INMA.

La première mesure prévoit une annualisation des promotions au titre de « maître d’art ». Cette distinction jusque-là accordée tous les deux ans le sera dorénavant chaque année ce qui permettra d’octroyer cet honneur à un plus grand nombre de méritants. Les lissiers, calligraphes, tailleurs de pierres, horloger ou encore miroitiers pourront prétendre à cette distinction.

Il a également été établi que chaque maître pourra former successivement plus d’élèves et non pas un seul. Le ministre demande une meilleure considération des 217 métiers d’art et prévoit une action de représentation et de sensibilisation auprès des Directions régionales des affaires culturelles (DRAC) pour une meilleure visibilité.

Seconde mesure : la réforme du Conseil des métiers d’art, prévue pour le printemps 2010. La composition de ce conseil – créé en 1944 et qui sélectionne les candidatures au titre de « maître d’art » – a été revue à la baisse. Pour permettre « un fonctionnement plus souple et plus efficace », le collège passera de 30 à 20 membres.

Dans son discours, le ministre a précisé le rôle et les objectifs de l’INMA. En tant que nouvel outil interministériel, il aura pour mission de favoriser une meilleure « connaissance et reconnaissance » des métiers d’art et des savoirs-faire propres à chacun auprès des professionnels, mais surtout auprès du grand public et des scolaires.

L’institut mettra en œuvre des réseaux des métiers d’art dans toute la France pour développer « l’interdisciplinarité » – arts plastiques, mode, design – et encourager le renouvellement des idées et des formes.

Légende photo

Frédéric Mitterrand - photographe : MEDEF - Licence Creative Common 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque