Mardi 10 décembre 2019

Culture 2015, un budget de compromis

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 2 octobre 2014 - 542 mots

PARIS [02.10.14] - Après deux années de baisse, la proposition du budget pour la mission Culture est stable pour 2015. Afin de ne mécontenter personne, tous les postes sont à peu près reconduits à l’identique.

L’information était connue depuis le débat d’orientation des finances publiques en juillet dernier : le budget de la Culture est stable pour 2015 et il devrait en être de même pour 2016 et 2017. Eprouvée par les critiques à son encontre, Aurélie Filippetti, qui a largement préparé ce budget avant de passer la main à Fleur Pellerin, a préféré consolider toutes les lignes plutôt que d’en profiter pour marquer des priorités nettes. Il en résulte un budget de fin de mandat destiné à ne mettre personne dans la rue.

La Mission Culture, qui est l’une des quatre missions du ministère (avec la Mission Recherche, la Mission Presse et industries culturelles et la Mission Audiovisuel public) augmente ainsi de 0,09 %, pour s’établir à 2,582 milliards d’euros.

A l’intérieur de la Mission Culture, les crédits de paiement du Patrimoine (monuments, musées, archives ..) progressent légèrement de 1 % à 753 millions d’euros, tandis que ceux de la Création (spectacle vivant et art plastique) baissent de 1,60 % à 734 millions d’euros. Conscients de l’effet négatif de cette baisse symbolique, le cabinet de la ministre et les documents de présentation du budget mettent cependant en avant que sans la Philharmonie de Paris dont la construction s’achève, le budget augmente de 2%. Enfin le programme Transmission qui regroupe les écoles dépendant du ministère et l’éducation artistique et culturelle est stable à 437 millions d’euros.

La Philharmonie justement, n’est pas le seul gros chantier qui arrive à sa fin et qui nécessite moins de budget (en l’occurrence la fin des travaux, compensée en partie par la budgétisation nouvelles des frais de fonctionnement permet de dégager une vingtaine de millions d’euros). Les travaux du Quadrilatère Richelieu se terminent également en 2015. Grâce à la décision d’Aurélie Filippetti en début de mandat de mettre fin aux nouveaux équipements, le budget de la culture bénéficie d’un peu de marges de manœuvre. Les travaux au Grand Palais vont démarrer en 2015, largement financés par l’emprunt mais l’Etat apportera 3,6 millions d’euros. Il participera également au financement à hauteur de 4 millions d’euros de la construction du Centre d’art pariétal de Montignac-Lascaux (Aurélie Filippetti était revenue sur sa décision de ne rien financer). Il continue par ailleurs à financer, pour un montant de 4,6 millions d’euros, les travaux en cours de la Collection Lambert en Avignon.

Le budget du ministère, composée des quatre missions augmente ainsi de 23 millions d’euros ( 0,42 %) et atteint 7,08 milliards d’euros soit l’équivalent de la baisse de la dépense publiques de l’Etat prévue en 2015. Pour autant le budget de la Culture n’est pas à l’abri d’une baisse au moment du vote du collectif budgétaire en juillet prochain. Le taux de « gel » des crédits hors masse salariale qui était de 7 % en 2014 pourrait bien augmenter en 2015. Or en 2014, près de 70 millions d’euros de budget de la Culture avait été annulés. Il suffirait que les crédits annulés montent à 94 millions en 2015 pour que in fine le budget de la culture termine en baisse.

Légende photo

Ministère de la Culture et de la Communication - © Photo Beckstet - 2005 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque