Mercredi 26 janvier 2022

Égypte

Un « photo-collage » de JR bientôt en Égypte

Par Marion Pedram · lejournaldesarts.fr

Le 14 juin 2021 - 412 mots

L’artiste français réalisera en octobre prochain une nouvelle installation sur le site des pyramides de Gizeh.

JR. © Mohamed Nanabhay, 2011
JR.

Le travail de l’artiste JR, à la croisée de la photographie et du street art, s’expose dans l’espace public depuis plusieurs années : autour de la coupole du Panthéon, sur le perron du palais de Tokyo, à côté de la pyramide du Louvre… Un autre genre de pyramide attire aujourd’hui son attention : les pyramides d’Égypte.

Il a récemment annoncé sur sa page Instagram que sa prochaine exposition, « probablement un photo-collage » se tiendra en octobre 2021 aux pyramides de Gizeh. L’artiste produira une œuvre dans le cadre d’un évènement organisé par l’association Art d’Égypte.

Fondé par la franco-égyptienne Nadine Abdel Ghaffar, Art d’Égypte vise à promouvoir l'art, notamment local, tout en valorisant et préservant les sites patrimoniaux du pays. Les expositions annuelles présentent l'art égyptien et international contemporain dans un cadre historique, créant un dialogue entre antique et contemporain. Les événements organisés par Art d’Égypte ont aussi pour but de sensibiliser le public à la nécessité de conserver l’héritage patrimonial du pays, encourageant dons et mécénat à cet effet.

Le prochain projet d’Art d’Égypte, intitulé « Forever is Now » aura donc lieu sur le plateau de Gizeh, face aux pyramides antiques. Un archéologue est chargé pour l’occasion de la scénographie de l’exposition, proposant un parcours déambulatoire sur le plateau désertique classé patrimoine mondial de l’UNESCO.
 
Connu pour ses installations impliquant le public, ses trompe-l’œil et ses collages géants, JR (de son vrai nom Jean René) prend possession de l’espace public en créant des œuvres participatives souvent socialement engagées. Son projet Inside Out voyage dans plusieurs pays. Le public est invité à imprimer son propre portrait grâce à un photomaton géant installé pour l’occasion dans l’espace public. Les portraits sont ensuite collés par les portraiturés eux-mêmes sur le sol, créant une gigantesque fresque humaine.

Artiste engagé, JR s’était également illustré par son projet Migrants, Pic Nic at the Border en 2017. Il avait installé de part et d’autre de la frontière américano-mexicaine, au niveau de la ville de Tecate, une grande table de pique-nique et avait convié des participants des deux côtés de la barrière à partager un repas ensemble. Cette performance faisait suite à la décision de Donald Trump de renforcer les lois en matière d’immigration et les contrôles aux frontières.

Sa dernière installation urbaine date de mi-mai 2021, lorsqu’il a placardé un gigantesque trompe-l’œil représentant un ravin, sous forme de collage sur le sol du Trocadéro, devant la Tour Eiffel.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque