Biennale - Cinéma

PORTRAIT

Roberto Cicutto, un homme de cinéma pour la Biennale de Venise

Président des Biennales d’art et d’architecture à Venise

Par Olivier Tosseri, correspondant à Rome · Le Journal des Arts

Le 13 février 2020 - 494 mots

1948 Naissance de Roberto Cicutto à Venise. Après avoir obtenu son baccalauréat littéraire au lycée Marco-Polo, il décide de partir s’installer à Rome. La ville est alors secouée par les mouvements étudiants auxquels il participe. Roberto Cicutto commence ensuite à travailler pour l’industrie cinématographique dans laquelle il est apprécié pour sa vivacité, sa curiosité et son caractère affable. Il y fait la rencontre du scénariste Franco Solinas et de l’acteur Gian Maria Volonté. En 1978, il fonde la société de production Aura Film. Au cours de sa carrière il produira ou distribuera plus de 400 films…

1984 Création de la société Mikado Film qui promeut des films indépendants et de qualité étrangers parmi lesquels La Leçon de piano de Jane Campion, Épouses et concubines de Zhang Yimou, L’Homme du train de Patrice Leconte ou Lisbon Story de Wim Wenders. Mikado Film soutient et distribue les premiers travaux de jeunes cinéastes italiens comme Gabriele Muccino ou Marco Ponti, mais aussi La Fenêtre d’en face de Ferzan Ozpetek, Centochiodi d’Ermanno Olmi ou encore Le Rose del deserto de Mario Monicelli.

1988 Roberto Cicutto réalise son rêve en portant à l’écran le livre de l’Autrichien Joseph Roth, La Légende du saint buveur, qu’il produit. Ce film d’Ermanno Olmi, considéré comme l’un de ses meilleurs, sera récompensé par le Lion d’or de la Mostra de Venise cette même année. Depuis La Bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo en 1966, aucun film italien n’avait remporté le prix.

1997 Avec le producteur Angelo Barbagallo et le cinéaste Nanni Moretti il fonde la société de distribution Sacher Distribuzione. Le nom est inspiré par la Sachertorte, pâtisserie préférée de Nanni Moretti citée dans son film Bianca. Le but affiché était de défendre les films d’art et d’essai ainsi que « les choix expressifs non paresseux ». En 2013, Sacher Distribuzione affronte des difficultés financières qui l’obligent à réduire son activité. « Désormais la situation du pays est telle qu’un distributeur comme nous se retrouve à travailler plus par philanthropie qu’autre chose », fit-elle savoir dans un communiqué.

2009 Directeur général de l’Istituto Luce-Cinecittà. Cette société a été créée à la suite de la fusion de l’Istituto Luce, la plus ancienne institution publique italienne consacrée à la diffusion de films, et des studios de Cinecittà. Elle a pour mission le soutien du cinéma italien, avec une attention particulière portée aux jeunes réalisateurs. Roberto Cicutto a également été membre du conseil d’administration de l’ACE (Atelier du cinéma européen), de l’EFA (European Film Academy) et du Centro Sperimentale di Cinematografia.

2020 « À Cinecittà je suis tellement présent sur place qu’on m’appelle le “président ouvrier”, ça sera identique sur la lagune. C’est un retour à la maison », a commenté Roberto Cicutto à la suite de sa nomination à la présidence de la Biennale de Venise. « C’est une machine de guerre mais je la connais et je me mets immédiatement au travail. » L’Anac (l’Associazione Nazionale Autori Cinematografici) s’est félicitée de sa nomination en saluant sa proximité et sa connaissance du cinéma d’auteur.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°539 du 14 février 2020, avec le titre suivant : Roberto Cicutto, président des Biennales d’art et d’architecture à Venise : Un homme de cinéma pour la Biennale de venise

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque