Samedi 25 septembre 2021

Points d’interrogation

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 26 mai 2006 - 108 mots

PARIS - Jonier Marin a commencé à dessiner des points d’interrogation dans l’atmosphère pour les besoins d’une performance à la Biennale de Venise en 1979.

Depuis, il ne démord plus de ce motif, récurrent dans son œuvre, comme en témoigne la galerie Lara Vincy, à Paris, avec son exposition « Stockage ». Et l’artiste se pose bien d’autres questions. Par exemple : où vont les données informatiques quand on les compresse ? et où atterrissent les courriels perdus ? Jonier Marin tente de décrypter l’infini galactique à travers ses peintures et ses collages.

47, rue de Seine, 75006 Paris, tél. 01 43 26 72 51. Jusqu’au 17 juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°238 du 26 mai 2006, avec le titre suivant : Points d’interrogation

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque