Mercredi 21 février 2018

Parfum de luxe à Versailles

Par Anne-Cécile Sanchez · L'ŒIL

Le 18 avril 2016

Mécénat - Louis XIV s’était choisi le soleil pour emblème, figure apollinienne restée indissociable du château de Versailles.

Née sous le second Empire, c’est bien plus tard que la maison Guerlain a elle aussi adopté l’astre en ornement, dans ses boutiques mais aussi, en 1828, en décoration sur ses savons blancs Sapoceti. Doré à l’or fin 23 carats et façonné comme un bijou par des artisans orfèvres, le symbole vient aujourd’hui distinguer le flaconnage précieux du Bouquet de la Reine, un parfum en édition limitée et numérotée vendu par souscription au profit de la restauration des grands appartements. L’argent aura cette fois une délicate odeur de jasmin de Calabre serti dans un flacon tendu de fils de soie. Cette forme originale de mécénat a été inaugurée l’an dernier par Hermès avec un carré, Promenade à Versailles, qui fut vendu à plus de 2 500 exemplaires. « Il m’a paru intéressant, dans notre recherche de financements, de nous associer à des maisons prestigieuses avec lesquelles nous partageons et perpétuons la tradition de l’excellence française », explique la présidente Catherine Pégard. Commandes de tissus, réfection de dorures, acquisition de mobiliers…, les besoins ne manquent pas pour l’entretien du château qui vit principalement de sa billetterie, de la location d’espaces et des marques en licence vendues dans sa boutique. « Entreprise du patrimoine vivant », Guerlain vient ainsi ponctuellement soutenir ce monument royal dont le général de Gaulle avait bien compris qu’il était aussi une image de la puissance de la République où se sont succédé nombre de visites diplomatiques, comme le rappellera bientôt l’exposition « Un président chez le roi » programmée au Trianon.

Édition limitée et numérotée, prix unitaire : 550 €. Souscription ouverte jusqu’au 17 mai 2016 ; bulletins disponibles en ligne (bouquetdelareine.chateauversailles.fr) ainsi qu’à la Librairie des Princes du château et dans la boutique Guerlain du 68, avenue des Champs-Élysées, Paris-8e.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°690 du 1 mai 2016, avec le titre suivant : Parfum de luxe à Versailles

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque