Mercredi 11 décembre 2019

Politique

Le Crédit municipal de Paris sort de sa réserve

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 24 mai 2018 - 625 mots

PARIS

L’institution veut soutenir la création artistique et abriter le patrimoine en péril.

Le Crédit municipal de Paris est davantage connu pour ses prêts sur gage et ses ventes aux enchères que pour son soutien à la création et au patrimoine. Son directeur, Frédéric Mauget et le premier adjoint à la Marie de Paris, Bruno Julliard, viennent pourtant d’annoncer un double dispositif : « le 1% marché de l’art » et la mise à disposition des espaces de stockage pour le patrimoine en péril.

« L’idée de prélever 1 % du montant du chiffre d’affaires de nos ventes aux enchères pour soutenir la création artistique à Paris s’inspire des dispositifs de soutien déjà existants à la Ville dans les domaines de l’eau et des déchets », explique Frédéric Mauget. « Chaque année nous sécuriserons 100 000 euros », précise-t-il. Pour repère, le montant du chiffre d’affaires des 80 ventes en 2016 et des 81 en 2017 a été respectivement de 13 millions d’euros et 11,7 millions d’euros (hors frais de vente).

La Foire internationale d’art contemporain (Fiac) devrait être le cadre officiel de l’appel à projets, avec une date limite des dépôts de candidature fixée au 31 décembre 2018, suivie de l’annonce des deux ou trois artistes bénéficiaires de ce soutien à la production et à la diffusion à l’international en mars 2019. « L’idée est d’inciter les autres maisons de ventes aux enchères à s’inscrire dans cette démarche », souligne Frédéric Mauget. En attendant le Crédit municipal de Paris et la Ville de Paris affinent ce dispositif pionnier en la matière.

La proposition de l’établissement visant à mettre à disposition ses espaces de stockage pour accueillir le patrimoine en danger permet à la Ville de Paris de s’inscrire comme « Ville refuge » et de se positionner dans le sillage de l’annonce de François Hollande du 1er novembre 2016 de faire du futur Centre de conservation du Louvre à Liévin dans le Pas-de-Calais un centre d’accueil du patrimoine menacé. La collaboration qui s’engage entre la Ville de Paris et l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflits (Aliph, créée à Genève en 2017 sous l’égide des Nations unies) devrait dans les mois à venir permettre d’identifier les opérations de sauvegarde. Pour l’heure, on reste au stade de l’annonce.

Les deux initiatives du Crédit municipal de Paris rappellent son rôle discret de mécène de Paris Musées et de la Nuit Blanche depuis 2010. Ses bureaux rue des Francs-Bourgeois ont abrité la préfiguration de l’établissement qui regroupe les quatorze musées de la ville. Le soutien aux expositions amorcé par Bernard Candiard, directeur de l’établissement jusqu’en 2013 et poursuivi par ses successeurs s’élève en 2018 à 160 000 euros. Il concerne deux à trois expositions en lien avec ses activités ou avec les musées voisins du Marais. « Les Hollandais à Paris 1789-1914 » au Petit Palais (de février à mai 2018) et « La Fabrique du luxe : les marchands-merciers parisiens au XVIIIe siècle » à venir au Musée Cognacq-Jay à partir de septembre 2018, bénéficient de ce mécénat qui comprend aussi un volet social. Celui-ci concerne cette année l’exposition hors les murs « Quatre Éléments, air, terre, feu, eau » à Montreuil, le financement de dépôt d’œuvres d’un an dans un Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), une exposition itinérante dans un CHRS et un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) du Centre d’action sociale de la Ville de Paris, et le financement de l’édition du livre de visite J’apprends le français diffusés dans les musées de la ville.

Le Crédit municipal de Paris renouvelle également cette année sa participation financière à la Nuit Blanche. Après une interruption de trois ans (de 2014 à 2016) et une mutation de soutien d’aide à la production à un soutien financier, elle s’était élevée l’an dernier à 20 000 euros.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°502 du 25 mai 2018, avec le titre suivant : Le Crédit municipal de Paris sort de sa réserve

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque