Lundi 21 septembre 2020

La collection qui venait du froid

Par Stéphanie Lemoine · L'ŒIL

Le 23 septembre 2016 - 68 mots

« Un cadeau du ciel » : c’est ainsi que l’on qualifie la collection d’œuvres soviétiques et russes offertes au Centre Pompidou en septembre.

« Du ciel », vraiment ? En réalité de la Fondation Potanin qui a permis de réunir plus de 250 œuvres importantes qui renforcent la collection du musée sur la période 1950-2000 et font de l’institution l’une des plus belles collections d’art russe au monde.

  • Georges Didi-Huberman : J’essaye de faire bouger des choses concernant notre rapport aux images ></a></li>
	<li>Viva la création mexicaine”‰”‰! <a href=></a></li>
	<li>Bulles militantes à Angoulême <a href=></a></li>
	<li>Sexe, drogues et rock’n’roll <a href=></a></li>
	<li>Moulène, artiste Au travail <a href=></a></li>
	<li>La collection qui venait du froid <a href=></a></li>
</ul>
</div>
<br/><br/>
<b>Kollektsia ! art contemporain en URSS et en Russie, 1950-2000</b><br/>

jusqu’au 27 mars 2017. Centre Georges-Pompidou, Paris-4e. Tous les jours de 11 h à 22 h. Tarifs : 11 et 14 €. <a href=www.centrepompidou.fr

    Commissaire russe : Olga Sviblova.
    Commissaire français : Nicolas Liucci-Goutnikov.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°694 du 1 octobre 2016, avec le titre suivant : La collection qui venait du froid

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque