Vendredi 10 juillet 2020

Cinéma - Politique

PORTRAIT

Kirill Serebrennikov, metteur en scène de théâtre et réalisateur : le trublion russe est placé en résidence surveillée

Par Emmanuel Grynszpan, correspondant à Moscou · Le Journal des Arts

Le 6 septembre 2017 - 535 mots

MOSCOU / RUSSIE

1969 Il voit le jour à Rostov-sur-le Don (Russie) d’un père médecin et chercheur d’origine juive et d’une mère ukrainienne professeure de littérature. L’un de ses oncles réalise des films documentaires. Kirill Serebrennikov monte ses premiers spectacles avant d’avoir atteint ses 20 ans. Il travaille déjà à un rythme frénétique et se fait rapidement un nom au niveau national.

2001 Il s’installe à Moscou, où il est engagé au Théâtre d’Art Anton Tchekhov, l’un des plus renommés de la capitale. Il fait très vite parler de lui avec des pièces comme Terrorisme, Jouer la victime et Les Philistins. Il affiche un goût prononcé pour les dramaturges provocateurs. Son style de mise-en-scène bouscule les genres et les habitudes du Théâtre d’Art Anton Tchekhov, mais il attire un public jeune et très fidèle. Il devient la coqueluche des « progressistes ».

2012 Kirill Serebrennikov est nommé directeur artistique du Centre Gogol. Il est pour la première fois responsable d’une grande scène moscovite. Mais sa nomination déclenche une controverse et une partie de la troupe, hostile au théâtre très contemporain de Serebrennikov, claque la porte. Dès lors, ses adversaires l’attaquent sur sa propension supposée à déshabiller les acteurs et à la « provocation gratuite ». Le Centre Gogol ne désemplit pas et les premières sont le rendez-vous du gotha artistique et intellectuel moscovite. Kirill Serebrennikov tourne Infidélité, un film bergmanien nominé dans la sélection du meilleur film aux Lions d’or de Venise. Malgré son amitié avec Vladislav Sourkov, considéré comme l’un des principaux idéologues du Kremlin, il affiche des prises de positions hostiles au pouvoir. Il soutient les grandes manifestations de l’opposition pour « des élections libres » et le groupe Pussy Riot, dont trois membres sont emprisonnés cette année-là. Cela n’empêche pas le metteur en scène de recevoir une importante aide publique (200 millions de roubles, soit 4 millions d’euros à l’époque) pour monter une série de spectacles. La somme est perçue par la société de production Septième studio, et sera à l’origine de l’affaire de détournement de fonds ouverte en 2017 contre Serebrennikov et ses amis.

2016 Son film Le disciple reçoit le prix François Chalais au 69e festival de Cannes. Dénonçant la montée du fanatisme religieux en Russie, le film ulcère Tikhon Chevkounov, surnommé le confesseur de Vladimir Poutine et l’un des hommes les plus influents du clergé orthodoxe. Une pluie de plaintes et de dénonciations s’abat alors sur Serebrennikov.

2017 Le 23 mai, plusieurs descentes de police simultanées ont lieu contre le Centre Gogol et au domicile de Kirill Serebrennikov entre autres. Le réalisateur est interrogé, puis relâché par les enquêteurs, dans une affaire de détournements de fonds publics liés aux spectacles du Septième studio. Trois collaborateurs du studio sont incarcérés. Le 9 juillet, le spectacle Noureev qu’il a mis en scène est annulé par le Théâtre du Bolchoï, deux jours avant la première. Un mois plus tard, alors que Serebrennikov n’est encore que « témoin » dans l’affaire du Septième studio, il se voit confisquer son passeport par les autorités judiciaires. Il est finalement arrêté le 22 août dans la nuit à Saint-Pétersbourg, tandis qu’il dirigeait le tournage d’un film. Conduit sous escorte à Moscou, il est placé en résidence surveillée avec impossibilité totale de travailler ou de communiquer avec l’extérieur.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°484 du 8 septembre 2017, avec le titre suivant : Kirill Serebrennikov, metteur en scène de théâtre et réalisateur : le trublion russe est placé en résidence surveillée

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque