Samedi 16 novembre 2019

Disparition

Disparition de Frédéric Bruly Bouabré

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 13 février 2014 - 169 mots

ABIDJAN - Frédéric Bruly Bouabré est décédé le mardi 28 janvier à Abidjan (République de Côte d’Ivoire).

Né vers 1923 près de Daola, le dessinateur et poète ivoirien est devenu « Cheik Nadro » (« celui qui n’oublie pas »), à la suite d’une révélation divine en 1948. Dès lors, il se consacre à la création d’un alphabet de signes et pictogrammes géométriques et symboliques pour le peuple Bété dont il est issu – découvert en 1958 par l’anthropologue Théodore Monod. Dans cette nouvelle écriture, l’artiste transcrit les contes et mythologies locales, consigne les événements de la vie du quotidien ou encore l’actualité internationale.

Le public français l’a découvert à l’occasion de l’exposition « Les magiciens de la Terre », qui, conçue par Jean-Hubert Martin, s’est tenue en 1989, au Centre Pompidou et à la Grande Halle de la Villette de Paris. Depuis cette date, les expositions se sont enchaînées, jusqu’à la réalisation, en 2013, du pavillon ivoirien pour la première participation du pays à la Biennale de Venise.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°407 du 14 février 2014, avec le titre suivant : Disparition de Frédéric Bruly Bouabré

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque