Carte blanche à...

Christian Lapie

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 25 octobre 2007

Instruite par la puissance de forces tant naturelles que mémorables, la démarche de Christian Lapie est en quête de formes archaïques et symboliques. Le choix qu’il a fait de la sculpture après avoir pratiqué de nombreuses années la peinture n’est pas innocent. De souche paysanne, originaire d’un petit village ancré au bord de la Vesle, à une quinzaine de kilomètres de Reims, Christian Lapie a très tôt intégré dans son œuvre les concepts de territoire et de mémoire, non cantonnés à une géographie locale mais au contraire portés à une échelle universelle. L’usage de matériaux élémentaires l’a conduit depuis une dizaine d’années à se servir de l’arbre comme figure métaphorique d’un être au monde commun à toutes les sociétés humaines. L’arbre comme signe archétypal d’une présence de nature et d’un fait de culture. L’arbre enfin comme image référentielle d’un enracinement et d’une élévation, du lien entre l’ici-bas et l’au-delà. Sculpteur à part entière, Christian Lapie a fait aussi le choix de réhabiliter une pratique négligée, la taille directe, avec ce qu’il convient évidemment de moyens contemporains, tronçonneuse en tête. Extraites de la masse d’imposants troncs d’arbres, ses figures teintées de noir dressent au ciel leur magistrale stature, isolées ou réunies, comme autant de sentinelles inattendues, surgies d’on ne sait où, du fond des âges et de la mémoire. Jadis perchées sur des formes schématiques de maisons, aujourd’hui volontiers nanties d’un lot de grosses et rudimentaires boules. De même qu’il en organise toutes sortes d’installations intelligentes du lieu où elles adviennent, de même Christian Lapie donne corps à ses figures en surface de grands papiers, les unes dessinées à l’aide de jus goudronnés, comme ici pour cette carte blanche, les autres gravées à l’eau-forte suggérant ainsi leur force de résistance.

« Christian Lapie », LAUSANNE (Suisse), galerie Alice Pauli, 9 rue du Port-Franc, tél. 00 41 21 312 87 62, 26 mars-fin avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°557 du 1 avril 2004, avec le titre suivant : Christian Lapie

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque