Dimanche 21 juillet 2019

Ce Panthéon dont vous êtes le héros

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 17 mars 2015 - 332 mots

À force de traîner au Centquatre – qui l’accueille en résidence en tant qu’artiste associé –, le chorégraphe Radhouane El Meddeb a fini par s’intéresser à ses occupants.

Danseurs, breakeurs venus s’entraîner quotidiennement (et gratuitement, au chaud) dans le vaste espace de la nef Curial. Enceintes posées au sol et battle improvisée. Textes qu’on se récite entre étudiants du Cours Florent, situé deux rues plus loin. Balles agiles des apprentis circassiens ; étirements ; pointes ; techniques Cunningham, Limon, Graham… Curieux, Radhouane El Meddeb est allé parler à ces acharnés du corps artistique. Discussion fertile, puisque dix d’entre eux se retrouvent aujourd’hui dans sa nouvelle création, Heroes, coproduite par le Centquatre et jouée au Panthéon, à Paris. Une première pour ces vieilles pierres républicaines qui s’ouvrent au spectacle vivant sur une initiative du président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval. « Décaler l’image des lieux patrimoniaux » et en renouveler les visiteurs, telle est l’ambition recherchée.

Comme pour le street artiste JR avec ses photos d’anonymes placardées sur le dôme du monument, mais en beaucoup plus substantiel, le chorégraphe fait entrer le peuple au Panthéon. Ces héros du mouvement, animés « d’une faim dévorante, sans trêve », souligne Radhouane. La danse comme acte de résistance, opiniâtre et obstinée, infatigable ? La danse en symptôme d’une fureur créatrice de zones de sociabilités spontanées ? En 2009, dans les jardins du Potager du roi à Versailles, Radhouane El Meddeb nous donnait déjà « à bouffer » ses nourritures rituelles – cuisinant et distribuant le couscous familial pour un moment de partage fleurant bon la Tunisie. En 2014, au Centquatre, il faisait « danser les [hommes] Arabes » d’une guinche du bassin sensuelle, transcendant les genres et la morale. Aujourd’hui, le chorégraphe part à la recherche des « intériorités bien planquées » de ces virtuoses du bitume.

De leurs « masques », « solitudes » et « rêves ». Et peut-être aussi de cette fièvre sociale incorporée, qui se digère à l’abri des regards.

Quoi ?
Heroes de Radhouane El Meddeb

Quand ?
Les 14 et 15 avril 2015

Où ?
Au Panthéon, à Paris

Comment ?
www.monuments-nationaux.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°678 du 1 avril 2015, avec le titre suivant : Ce Panthéon dont vous êtes le héros

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque