Mardi 25 septembre 2018

Hospitalité

Agir artistique et raisons sociales

Par Christophe Domino · Le Journal des Arts

Le 2 août 2007 - 596 mots

Le Plateau, à Paris, accueille des collectifs d’artistes étrangers pour ouvrir le débat et réfléchir aux autres modes possibles de l’exposition.

PARIS - Affirmant son ambition d’espace ouvert à des modalités diversifiées d’exposition et d’expérience, le Plateau/FRAC Île-de-France, à Paris, a choisi d’inviter trois commissaires (Natasa Petresin, Thomas Boutoux et François Piron) pour donner forme à leurs communes préoccupations quant à des pratiques artistiques conçues comme projet, comme programme, comme proposition. Entre activisme et archivage, édition et programmation, événement, atelier, performance et discussion, « Société Anonyme » (S.A.) trouve un équilibre changeant entre la présentation d’œuvres graphiques, d’installations, de projections et d’écrans de consultation, mais aussi de dispositifs en attente et surtout de rendez-vous. Le calendrier est une pièce centrale ici, puisque, au cours des deux mois d’exposition, se succèdent des tables rondes régulières ainsi que des interventions et propositions d’artistes, seuls ou en groupe. Sans format, point de convergence formel ou contenu thématique communs affichés, ce qui rassemble ces artistes tient avant tout à un fonctionnement par projets, dont l’organisation et le contenu sont intimement associés et où la dimension conceptuelle et performative est centrale, sans renoncer absolument au principe de la production d’objets.

Projets impossibles
L’exposition réunit dix invités. Parmi les artistes « solo », Erick Beltrán (Mexico) conduit des recherches sur la synesthésie traversée par les sciences (de la neurologie à la ’Pataphysique) et les expériences graphiques. Tere Recarens travaille entre Barcelone et Berlin et crée des situations, ici en invitant d’autres artistes à présenter des projets « impossibles ». Des groupes ou collectifs viennent aussi à Paris, délocalisant et partageant un temps de leur travail. Chez eux, ils mènent des activités de production de sens et de forme sur des supports très différents : programmation et production télévisuelles (tv-tv, Copenhague) ; recherches et débats sur les contextes sociaux, historiques, artistiques, politiques et intellectuels (Chto delat?, Saint-Pétersbourg et Moscou ; WHW/What How & for Whom, Zagreb ; 16Beaver/Un groupe comme les autres, New York), présentations critiques. Ainsi Curating the Library : Moritz Küng invite-t-ils depuis 2003 au sein du Centre d’art de Singel, à Anvers, artistes et intellectuels à parler de livres qui leur sont essentiels. b-books existe depuis 1996 à Berlin. L’autonomie de ce lieu de rencontre, maison d’édition et structure de production cinématographique est fondée sur l’activité d’une librairie. Nico Dockx (& Friends), produit, lui, de l’archive et édite à Anvers, tandis que Vít Havránek organise à Prague, avec tranzit.cz, des expositions grâce au soutien d’un réseau porté par le mécénat d’une grande banque autrichienne. Réunir ces entités permet de leur offrir l’occasion d’un développement de projet dans le contexte parisien. À l’aide d’une documentation dynamique disponible sur place, l’initiative nourrit aussi le débat à Paris sur ces formes de la vie artistique qui touchent à l’activisme intellectuel, forme propre à la modernité et qui en prolonge la dimension critique, à contre-sens de la suffocation marchande généralisée. Dispositif ouvert et sans vérité close, réussite certaine (même si celle-ci reste toujours à venir et dépend aussi de son public), « S.A. » s’impose en ces temps où le débat d’idées semble fuir le débat public. Elle s’ajoute à beaucoup d’autres émergences, sur les bords extérieurs de l’exposition et dans le champ de la réflexion, qui inscrivent le dépassement de l’art par l’art comme nécessité.

Société Anonyme

Jusqu’au 13 mai, Le Plateau/FRAC Île-de-France, place Hannah-Arendt, 75019 Paris, tél. 01 53 19 84 10, du mercredi au vendredi 14h-19h, samedi-dimanche 12h-20h. Pour les nombreux événements organisés, consulter http://societeanonyme.blogg.org/ À noter : la manifestation est organisée dans le cadre d’« Hospitalités », avec le réseau Tram.

Société Anonyme

- Commissaires de l’exposition : Natasa Petresin, Thomas Boutoux et François Piron - Nombres d’artistes ou de collectifs : 10 - Scénographie : Modul-8 (École nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°257 du 13 avril 2007, avec le titre suivant : Agir artistique et raisons sociales

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque